Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 août 2022 3 10 /08 /août /2022 14:46

Bien que l'on puisse discuter de l'appartenance historique de l'Ile de Formose à la Chine  suivant le moment de l'histoire ou l'on se place ( comme on pourrait le faire par exemple en France pour l'Alsace Lorraine). Comme l'a dit Monsieur Melanchon, il  est admis internationalement que Taiwan appartient à la Chine. 

Toute aussi grande que puisse être donnée une autonomie à un territoire d'un Etat, comment peut-on raisonnablement voir perdurer un Etat avec deux régimes otalement opposés communiste d'un côté capitaliste de l'autre, démocfratique d'un côté et dictatorial de l'autre.

Peut-on concevoir uine réunification de la Corée avec ses deux régimes différents ?

Partager cet article
Repost0
8 août 2022 1 08 /08 /août /2022 09:06

 

La Russie a agressé l’Ukraine. Sous la pression des  Etats Unis l’Union Européenne a pris des sanctions contre la Russie. A ce jour ces sanctions sanctionnent plus les Etats de l’Union Européenne que la Russie elle-même. En outre le PIB de l’Ukraine a beaucoup plus chuté que celui de la Russie et   il sera demandé aux Etats de l’Union Européenne d’aider l’Ukraine à se rétablir.

L’Ukraine soutient qu’en se défendant, elle défend le modèle de démocratie existant au sein de l’Union Européenne qu’elle prétend vouloir intégrer.

Pourtant depuis son indépendance depuis 1991, l’Ukraine ne peut nullement soutenir qu’elle dispose d’un régime comparable à ceux existants dans l’Union. Elle ne peut même pas soutenir être au moins une démocrature comme on qualifie un peu injustement certains des Etats de l’Union.

En fait les Ukrainiens confondent démocratie et américanisation de la société. En effet s’il est vrai qu’une bonne partie des Ukrainiens de l’Ouest du Dniepr nés après l’éclatement de l’Union Soviétique se sont largement américanisés, ils n’ont, depuis la révolution de Maidan  fait guère de progrès pour faire de leur pays une démocratie sur le modèle des Etats  de l’Europe de l’Ouest.

Force est d’admettre que le régime Ukrainien depuis trente ans ressemble plus au régime russe à la seule différence que les Russes des villes nés après 1991 se sont  un peu moins américanisés que les Ukrainiens des villes de l’Ouest.

En aucun cas, les Ukrainiens n’ont pas  le droit de soutenir qu’ils combattent non seulement pour eux mais pour la défense de l’Union Européenne.

La réalité est qu’ils se défendent pour eux seuls contre l’agression de la Russie tout en se comportant comme les supplétifs des Etats Unis d’Amérique qui se servent d’eux pour affaiblir  la Russie  qu’ils ont stupidement pousser  à une alliance avec la Chine contre laquelle ils risquent d’embarquer l’Union Européenne dans le conflit qu’ils préparent.

Le conflit entre l’Ukraine et la Russie ne doit pas devenir un conflit entre l’Union Européenne et la Russie car ce serait l’arrêt de mort  de l’Union Européenne, la victoire de  Russie et la fin de l’Ukraine. Et les Citoyens de l’Union Européenne doivent demander la levée des sanctions économiques contre la Russie qui s’avèrent peu efficaces contre elle mais très dommageables pour eux.

Partager cet article
Repost0
31 juillet 2022 7 31 /07 /juillet /2022 19:29

 

L’ancien Président Lech Walesa a déclaré de manière un peu irresponsable qu’il allait démanteler la Russie quand le Chef d’Etat Major des Etats Unis s’est contenté de vouloir l’affaiblir dans la perspective d’un conflit avec la Chine.

On peut légitimement se demander si la probabilité d’un éclatement des Etats Unis par la sécession de certains Etats n’est pas plus grande que le démantèlement de la Russie.Il est difficile de contester qu’une sécession de certaines parties de la Fédération de la Russie est  irréaliste.

Partager cet article
Repost0
28 juillet 2022 4 28 /07 /juillet /2022 15:06

 

Depuis le début du conflit Russie Ukraine, quelle que soit son évolution, même si cela n’est jamais dit, il est évident  que la Russie ne peut perdre la guerre.

En effet en supposant qu’avec l’aide des Occidentaux en matériels militaires, l’Ukraine parvienne à reconquérir  les territoires perdus depuis le 24 février, voire ceux perdus depuis 2014, il est évident que les Russes n’accepteront jamais une reconquête de la Crimée qui consisterait comme une sorte de capitulation de sorte qu’elle en viendra, après avoir utilisé sans succès l’arme nucléaire tactique sur les territoires de l’est du Dniepr, ils n’hésiteront pas si besoin à menacer d’utiliser l’arme nucléaire stratégique avec ses 6000 missiles nucléaires soit d’une troisième guerre mondiale.

Les USA ont été les premiers à utiliser l’arme nucléaire sur Hiroshima et Nagasaki. Et si l’Allemagne et le Japon en avaient disposé, ils n’auraient pas  capitulé,

Il existe donc un axiome selon lequel une puissance nucléaire ne peut  capituler.

Alors comment mettre fin au conflit actuel ?

Malheureusement l’Europe ne pourra que se résoudre à un compromis sur le dos de l’Ukraine.

La réunion d’un nouveau Congrès de Vienne  est de plus en plus urgente.

Qui en prendra l’initiative ?

Partager cet article
Repost0
13 juillet 2022 3 13 /07 /juillet /2022 17:54

 

Tous les spécialistes s’accordent pour dire que l’armée française n’est pas prête à faire face à un conflit de haute Intensité en Europe tel celui opposant la Russie à l’Ukraine.

Le Président Poutine le sait très bien tout comme il sait très bien qu’une remise à un niveau suffisant de l’armée française demandera au minimum 10 ans et qu’une défense européenne est une illusion  même dans un tel horizon. Tout comme il sait très bien qu’aucune puissance nucléaire n’en viendra à menacer une autre de ses missiles balistiques stratégiques porteurs de la bombe nucléaire censée le dissuader même en cas de recours sur le terrain à l’arme nucléaire tactique dont la Russie reste seule à disposer en Europe.

Compte tenu de l’urgence d’un rééquilibrage, seul de nature à contenir la Russie, la France devrait dans les meilleurs délais reconstituer sa brigade de missiles tactiques Hadès démantelée en 1996 sans même attendre de la moderniser pour autant qu’on ait eu la sagesse de la mettre sous cocon.

Et même si tel n’est pas le cas, la fabrication de ces missiles est une priorité absolue.

Car il est certain que la Russie ne va pas nous laisser 10 ans si elle s’est convaincue que le moment est propice pour agir.

Partager cet article
Repost0
11 juillet 2022 1 11 /07 /juillet /2022 15:09

 

Alors que la) Russie menace régulièrement l’Union Européenne de frappes nucléaires tactiques, il est certain que la France, seule puissance nucléaire de l’Union, pas davantage d’ailleurs que les Etats Unis ou la Grande Bretagne,  ne ripostera si la Russie met sa menace à exécution,  par l’envoi de missiles balistiques de ses sous- marins ou de ses rafales sur les villes russes ( ce qui serait la preuve de l’inefficacité de la dissuasion) 

Il est donc tout à fait déplorable que la France ait supprimé après la chute du mur de Berlin    ses régiments d’artillerie nucléaires Hades. 

Sa propre défense et sa crédibilité à l’égard d’Etats comme les Etats Baltes, la Pologne, la Roumanie... qui doutent, à juste titre, d’une défense autonome européenne dont la France serait le pivot et ne jurent que par celle des Etats Unis dans le cadre de l’Otan honnie par la Russie passe non pas par le positionnement de quelques et symboliques Bataillons dans ces pays mais par la recréation rapide de nos régiments d’artilleries nucléaires à partir d’Hades modernisés, s’ils n’ont pas été détruits, et la création de plusieurs nouveaux régiments d’artillerie dotés du Caesar (ce qui implique que l’on cesse d’en livrer à l’Ukraine) et leur dotation au niveau des Ière et 3ème divisions ,  la remise en route accélérée des chaines de production des munitions correspondantes, la dotation de régiments blindés capables d’approvisionner ces régiments au plus près des régiments d’artillerie, et de proposer  à nos alliés  Polonais notamment de  positionner  notre 1ére division complète d'environ 30 000 hommes dans leurs pays. 

Il est en effet exclu en l’absence de véritable armée fédérale européenne- qui n’est pas pour demain- que la France fasse plus en mettant sa dissuasion nucléaire au service de la défense de membres de l’Union comme l’Allemagne aurait souhaité il n’y pas encore longtemps qu’elle l’en fasse bénéficier. 

 

Partager cet article
Repost0
4 juillet 2022 1 04 /07 /juillet /2022 14:31

Il est bien évident pour tous les Européens que l'intégration de l'Ukraine à l'Union Européenne  serait, même à trés long terme, une source de graves difficultés pour sa cohésion.

Il est tout aussi évident  que la Russie considère que Kiev et la partie de l'Ukraine située à l'Est du Dniepr et au sud  appelée Nova Rossiya ,  majoritairement russophone, est une partie intégrante de la Russie qui tenterait de faire sécession alors que la partie située à l'ouest  n'est que le résultat des annexions de 1772,1793,1795 et 1939 suite au différents partages au détriment de l’Autriche et de la Pologne, dont les populations sont occidentalisées pour ne pas dire dégénérées et ne mériteraient pas d’être réintégrées à la Grande Russie.

Dans ces conditions, en cas d’incapacité de l’Ukraine à récupérer rapidement ses territoires à l’Est du Dniepr et compte tenu de la politique de rérussification accélérée menée par la Russie comme en Crimée, il n’est pas improbable que l’Etat ukrainien croupion qui survivrait sans accès à la Mer Noire et à la Mer d’Azov, finisse par éclater, seul moyen pour les territoires ayant appartenu à l’Autriche, à la Pologne  très pro-européens de pouvoir intégrer l’Union dans des délais pas trop éloignés.

On peut donc penser que le Président Poutine trouverait là un compromis tout  à fait à sa convenance.

Que cela soit très déplaisant, rien n’empêchera pas  la Real Politik de s’imposer.

 

 

Partager cet article
Repost0
18 mai 2022 3 18 /05 /mai /2022 10:29

 

Quel que soit la quantité de matériels que les pays de l’Otan livreront à l’Ukraine  (avec l’obstacle du franchissement du Dniepr) , Il faut admettre que dans ce conflit, en cas de guerre longue probable, l’avantage sera à l’armée russe pour une bonne et simple raison que le réservoir d’hommes mobilisables par la Russie est près de 4 fois plus importants que ceux mobilisables pour l’Ukraine.

Or si on ne parle toujours des pertes en hommes de la Russie on ne parle jamais des pertes ukrainiennes qui, on ne voit pas pour quelles raisons, devraient être sensiblement inférieures.

Donc logiquement en cas de guerre longue l’avantage resterait à  la Russie. Et s’agissant de la même race on ne voit pas pourquoi les Russes, convaincus de mener une guerre patriotique, se montreraient moins combatifs que les Ukrainiens.

Voir les commentaires

Partager cet article
Repost0
29 avril 2022 5 29 /04 /avril /2022 13:37

Si l'on tire la leçon du conflit actuel, on constate, idépendamment des pertes énormes en hommes, que les conflits de haute intensité dans le cadre d'une guerre conventionnelle sur le théatre européen  consomment une quantité beaucoup plus importante que prévue par les Etats Majors de matériels et de munitions, difficulté accentuée par le fait que les chaines logistiques sont insuffisamment sécurisées.

Alors qu'on découvrait il y a peu que l'armée française ne disposait que de 15 jours de munitions, voire moins dans certains domaines, force est de constater sur la base de l'exemple du conflit actuel  qu'indépendamment des pertes en hommes, l'armée française serait contrainte de cesser le combat après quelques jour faute de munitions et de capacité à remplacer  les matériels détruits car il n'existe aucune réserve en matériel et en munition.

En supposant que l'armée française puisse obtenir des industries de la défense qu'elles  augmentent rapidement leur capacité de production, outre l'élongation de la chaine logistique, sa vulnérabilité pourrait la mettre en rupture de munitions et de certains matériels pendant plusieurs jours.

Sans doute convient-il de réfléchir sans tarder  au durcissement des unités qui composent la chaine logistique terrestre  par l'allocation pour les unités de transport de véhicule de transport d'essence ou de munitions blindés et davantage armés. La vulnérabilité actuelle des camions et le faible armement des unités logistiques étant complétement à repenser.

Partager cet article
Repost0
27 avril 2022 3 27 /04 /avril /2022 14:07

Alors que l'armée française ne dispose que de 76 canons Caesar,  le gouvernement français en a donné 18 à l'Ukraine.

Or l'usine Nexter qui les fabrique a une capacité limitée de fabrication  actuelle d'environ  200  par an alors qu'en juin environ 418 pièces (109 pour l'armée Française, 309 à l'export) ont été commandées par les armées françaises, saoudiennes, belges, danoises, indonésiennes, marocaines, tchèques, thaïlandaises, ukrainiennes. soit  deux ans de production.

Et les engagements pris par Nexter vis à vis des armées étrangères qui l'ont commandé, font que l'armée française  ne retrouvera  la totalité de ses 18  canons que dans plusieurs mois et ce alors qu'il était urgent qu'elle puisse équiper plusieurs nouveaux  régiment d'artillerie doté du Caesar quand on voit l'importance de l'artillerie dans le conflit actuel et notamment le  besoin crucial de pouvoir organiser des tirs de contrebatterie en masse.

Comme les autres armées européennes qui font tous de la surenchére sur la livraison d'armes à l'armée ukrainienne, poussées en cela par les USA, l'armée française accepte de se démunir alors qu'on est face à un risque de Troisième guerre Mondiale.

Plus raisonnablement jusqu'à présent, l'Armée allemande a fait savoir qu'elle ne pouvait se démunir. Et si le chancelier allemand, sous la pression, a indiqué que l'Allemagne allait livrer de l'armement lourd , ce ne serait qu'en autorisant l'Ukraine à en commander auprès de l'industrie allemande qui a la capacité de lui en lvrer, ce qui n'est pas le cas de l'industrie française qui, chaque fois qu'on lui commande des matériels militaires lourds, demande à l'armée de livrer une partie de se matériels en attendant qu'elle puisse honorer les commandes passées par les armées étrangères.

Et si à contrecoeur, l'armée française le fait, ce n'est que sur l'ordre d'un gouvernement  qui agi sous la pression d' autres Etats plus portés par l'émotion que par le réalisme.

 

Partager cet article
Repost0