Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 novembre 2011 5 11 /11 /novembre /2011 14:32
Scan10001

 

Une fois encore, alors pourtant que sur la question de la Palestine, l’Union Européenne a eu largement le temps de réfléchir, elle reste incapable de parler d’une seule voix à tel point qu’on peut se demander à quoi cela a-t-il servi de créer par le Traité de Lisbonne un Haut Représentant pour les Affaires Etrangères (certes auquel on a refusé de donner le nom de Ministre des Affaires Etrangères).

Lors du vote à l’UNESCO sur la demande de reconnaissance de l’Etat Palestinien, 11 des 27 états membres de l’Union se sont abstenus, 11 ont voté pour et 3 ont voté contre.

Aujourdhui  alors que cette demande va être examinée par le Conseil de Sécurité de l’ONU qui compte 4 membres de l’Union Européenne sur 15, Allemagne, France, Portugal, Royaume Uni, on aurait pu espérer au moins que ces quatre Etats  adoptent  enfin une position commune et acceptent de voter pour, permettant ainsi facilement d’obtenir les 9 voix de majorité sur 15 contraignant les Etats Unis à opposer, comme ils l’ont promis, leur droit de veto. A défaut, au moins  la France aurait pu  faire davantage preuve de cohérence, elle qui a voté pour à l’UNESCO, en votant là encore pour comme l’Afrique du Sud, le Brésil, la Chine, le Gabon, l’Inde, le Liban, le Nigéria, et la Russie.

Au lieu de cela, il faut s’attendre une fois encore à des votes divergents de ces 4 membres de l’Union Européenne et sans doute une abstention peu courageuse (et sans doute électoraliste)  de la France alors pourtant que de plus en plus de personnalités influentes même en Israël admettent qu’il faudra bien reconnaitre, un jour de plus en plus proche, la Palestine comme Etat membre à part entière de la Communauté internationale sur la base des frontières de 1967 avec pour capitale Jérusalem, de même que d’accepter que l’Etat d’Israël puisse avoir la sienne à Jérusalem Ouest, en dotant  la vieille ville, patrimoine commun des 3 grandes religions du Livre, Chrétiens, Juifs et Musulmans, d’un statut international comme le Vatican.

Les négociations durent depuis trop longtemps et pourrissent le climat notamment dans tous les pays musulmans pouvant faire craindre des attaques préventives d’Israël contre l’Iran faisant prendre un risque considérable à la Paix mondiale dans une grande période d’incertitude économique.

Il faut donc crever l’abcès pour obliger les puissances responsables à imposer une solution et à la garantir aux deux Etats.

De même qu’il est urgent également de crever l’abcès de la partition de Chypre ( qui géographiquement n’appartient au continent européen) qui dure maintenant depuis près de 40 ans sans que l’Union Européenne n’ait de manière cohérente estimé que cela posait un problème d’admission de Chypre comme Etat membre ni que cela puisse contrarier la demande d’admission bien antérieure de la Turquie.

Chypre que l’on s’apprête pourtant à voir prendre le 1er janvier 2012 la Présidence tournante de l’Union Européenne.

Force est tristement de constater que comme en matière de défense, en matière monétaire, il n’y a pas davantage de politique commune de l’Union en matière d’Affaires Etrangères et que l’Union, nonobstant tous les traités signés depuis un demi-siècle n’est restée guère plus qu’ un grand marché comme le voulaient les anglo-saxons ; c’est à dire un vaste Espace Economique  qui n’est même plus suffisant pour assurer à ses 500 millions de consommateurs que l’on ne saurait appeler citoyens,  la sécurité économique qu’ils pouvaient espérer en attendre.

Reste que toutes ces crises que l’Europe doit affronter fait prendre très rapidement conscience à un nombre chaque jour croissant des habitants de l’Union que les problèmes qu’ils croyaient nationaux sont en fait européens et qu’ils n’existent pas en conséquence de solutions nationales.

Peu à peu donc ces habitants de chaque Etat national membre de l’Union se sentent des citoyens européens et vont accepter plus vite que leurs dirigeants que celle-ci devienne fédérale.

Et c’est ce qu’il faut voir de positif dans toutes ces crises car l’opinion publique majoritaire réclame non pas MOINS  d’Europe  mais PLUS  d’Europe.

Et le message d’espoir est que l’Europe ne va pas s’effondrer mais s’affirmer et trouver la place qui lui revient de droit sur l’échiquier mondial !

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Parti imperial romain europeen - dans empireromaineuropeen
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : empireromaineuropeen
  • : Parti supranational pour un empire romain europeen alternative à l'empire américain
  • Contact

Recherche

Liens