Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 juillet 2014 1 14 /07 /juillet /2014 20:09

Scan10001

 

CH.II     LES REGIONS AYANT APPARTENU AU   ROYAUME DE LOTHARINGIE puis de FRANCIE ORIENTALE/ GERMANIE

 

 

    O.Seigneurie/Baronnie /Comté de Créhange / Grafschaft  Kriechingen 

    terre d’empire de 962 à 1789

 

Les Malberg détachent de leurs possessions une seigneurie de Créhange /Kriechingen au XIIe siècle pour la confier à une famille qui leur est apparentée. Cette première famille de Créhange y fait construire un château.

Augmentée de nombreux héritages par les femmes, la seigneurie de Créhange comprend  des territoires éparpillés sur la Lorraine actuelle, le Luxembourg, la Sarre. Quoique sans continuité territoriale, elle est érigée d'abord en baronnie, puis en comté.

 

Maison de Torcheville

 

En 1295,  la famille de Torcheville / Dorsweiler hérite des possessions et des titres des comtes de Créhange, en prend le nom à son tour et continue à les augmenter.

 

.Godemann de Torcheville, seigneur  de Créhange de ? à ?

Par une habile politique matrimoniale, il accapare différents héritages : Boucheporn, Bisten, Courne, Niedervisse, Denting, Momerstroff, Hallering, Voimhaut et le château de Marimont augmentant  ainsi considérablement son domaine.

 

.Georges de Créhange, seigneur  de Créhange de 1321   à  1343

Fils du précédent. Il participe au côté de l’empereur Louis de Bavière à la guerre contre Frédéric le Beau, duc d'Autriche.

 

.Wirich de Créhange, seigneur  de Créhange  de  1343  à  1372, seigneur de Hombourt

Deuxième fils de Godemann, il succède à son frère. Il rachète les droits de Burcard de Fénétrange. Epoux de Sara de Hombourg~sur-Canner; à la mort des parents de celle-ci, sans descendants, la seigneurie lui est attribuée. Ils ont deux fils et une fille : Jean et Wilrich, Isabelle.

 

.Jean Ier (1341-1398) seigneur  baron de Puttelange et de Créhange de 1341 à 1398

Un des fils du précédent.

Par son mariage avec Henriette, fille et héritière de Jean, seigneur de Forbach, il hérite de Raville (devenant ainsi vassal direct du duc du Luxembourg, Wenceslas de Bohême), Puttelange/Püttlingen dans le Kollertal, Varsberg ainsi qu'un tiers de la seigneurie de Forbach.

Il accompagne Charles IV de Luxembourg en 1356 à Metz pour la proclamation de la Bulle d'Or. L'empereur réside quelques jours à Créhange et en remerciement lui accorde en 1398 le droit de battre monnaie.

 

.Jean II, seigneur-baron de Puttelange et  de Créhange de 1378 à 1431 

Il épouse  Irmengarde de Pettange/Puttingen (ou Pittange), héritière d'une part de cette seigneurie et de son château ainsi que du château de Larochette au Luxembourg.

 

.Jean III, seigneur baron de Puttelange et de Créhange de 1431 à 1436

Marié à Elisabeth de Daun qui apporte à sa descendance  le titre de Maréchal héréditaire de Luxembourg.

 

.Jean IV, seigneur baron de  Puttelange et de Créhange  de 1436 à 1510

Il possède alors le château de Bacourt avec 10 localités dans la baronnie de Créhange, la prévôté de Téting, avec Lelling et Folschviller, Denting, Momerstroff, Niedervisse, une partie de la seigneurie de Püttlingen, Château-Bréhain et Faulquemont.

En 1447, il tente d'aller au secours du roi de Bohême et il est fait prisonnier par le duc de Bourgogne. Son château est attaqué. En 1486, Il participe  à l'élection de Maximilien de Habsbourg à Francfort en 1486 et il siège sur les bancs des barons seigneurs d'Empire.

Les enfants de Jean IV se partagent la baronnie.

 

.Jean V, seigneur baron de  Puttelange et de Créhange de  1510 à ?

Frère du précédent. Marié à Irmengarde de Raville. Il entre en possession de cette seigneurie. C'est sous son règne, en 1525, qu'éclate la révolte des paysans qui s'étend à la seigneurie de Créhange. Les paysans germanophones de la baronnie  de Créhange se joignent aux bandes paysannes de la Sarre moyenne. Lorsque le duc de Lorraine Antoine décide d'en finir avec les révoltés, il fait appel à tous les seigneurs, barons du Westrîch. Le baron de Créhange est l’un des premiers à répondre à son appel.

 

.Georges Ier, baron de Puttelange et de Créhange de ? à 1567

Il épouse Philippine de Linange (Leiningen) et accroit ainsi son domaine et obtient en dot une part des salines de Dieuze et Dabo.

Il prend part à la réception de Charles V à Metz en 1544, portant l'épée impériale et l’héberge dans son château.

Georges Ier embrasse la religion calviniste peu de temps avant sa mort en 1567.

.Pierre Ernest, Comte de Puttelange et de Créhange de 1611  à ?, seigneur de Baccourt,

Il reprend le Comté de Créhange  en 1611. Il possède alors  châteaux, 100 domaines et 300 villages.

En 1617, l'Empereur Mathias, en vertu de la "jura gratialia" accordée à chaque souverain germanique, c'est-à-dire le droit de dispenser des lettres de noblesse, d'élever un baron à la dignité comtale, désigne  les six villages pour constituer le territoire du nouveau comté de Créhange réputé fief immédiat d'Empire (Reichsunmittelbar). Le comté de Créhange fait alors partie du cercle du Rhin supérieur.

En 1626, il devient bailli d’Allemagne en se mariant avec Marie-Marguerite de Coligny.                                                 

Les possessions de la Maison de Créhange comprennent au XVII° le comté proprement dit et des fiefs et droits tenus par la Maison de Créhange des évêques de Metz, des ducs de Lorraine, des archevêques de Trèves, des ducs de Luxembourg répartis en six groupes de villages enclavés dans le duché de Lorraine et le comté de Sarrebruck                                                       :
1. Créhange à l’Ouest de Faulquemont /Falkenberg avec son château qui servait de siège à l'administration                                                            .                                                                                               2. Denting, Momerstroff, Niedervisse en partie qui formaient une deuxième mairie.
3. Pontpierre.                                                       .
4. 1/4 de la mairie (Mayerei) de Téting avec des biens à Lelling, Ahling et Folschviller.
5.  Biding                                                                                                              .                                                                             
6.  La seigneurie de Saarwellingen en Sarre avec ¼ de Reisweiler.

 

Au cours de la guerre de Trente Ans, en 1677, le maréchal de Créquy  laisse en se retirant vers Metz, un détachement de 60 hommes dans le château de Créhange, où ils sont attaqués et faits prisonniers par Charles IV de Lorraine.

Le comté appartient à partir de 1697 à la Maison d’Ostfriesland puis après 1726 à la Maison de Wied-Runkel,

Il est annexé par la France révolutionnaire à la fin du XVIIIe siècle. Le traité de Lunéville en 1801 confirme le rattachement de Créhange à la France. Le comté comprend alors les villages de Rémilly, Voimhaut, Raville /Rollingen, Pontpierre, Helfedange, Laning, Teting, et Münzingen. Les princes possessionnés en sont dédommagés par des terres de l’archevêché de Trêves en 1803.

Partager cet article

Repost 0
Published by Parti imperial romain europeen - dans empireromaineuropeen
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : empireromaineuropeen
  • : Parti supranational pour un empire romain europeen alternative à l'empire américain
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Liens