Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 juillet 2014 5 11 /07 /juillet /2014 09:49

Scan10001

 

 

CH. II     LES REGIONS AYANT APPARTENU AU   ROYAUME DE LOTHARINGIE puis de FRANCIE ORIENTALE/ GERMANIE

 

 

I.Duché de Lorraine / Herzogtum von Lothringen, 

1. Principauté de Commercy                                                                                            terre d'empire de 962 à 1766                                                           

     

La première mention de la ville date du IX° siècle lors de sa cession par l'empereur  à l'évêché de Metz.

Au Moyen Age, le seigneur de Commercy est à la fois le vassal de l'évèque de Metz, et donc de l'empereur, et des comtes de Champagne. Le domaine seigneurial comprend la ville et les villages voisins qui sont Lérouville, Pont, Chonville, Morville, Saint-Aubin, Méligny-le-Grand et le Petit, Ménil-la-Horgne, Laneuville-au-Rupt, Ville-Issey, Vaux-la-Grande, Vaux-la-Petite, Vignot, Reffroy, Saulx.

 

Maison de Broyes-Commercy

 

..Stéphanie de Bar-Commercy

Fille de Renaud Ier de Bar épouse Hugues III de Broyes.

 

.Simon de Broyes-Commercy (1145-1202/1208)  seigneur de Commercy de ?  à 1202

Fils d'Hugues III de Broyes, seigneur de Broyes et de Commercy. II épouse Nicole, fille de Renaud de Traves et d'Élisabeth de Salins, elle-même fille d'Humbert III de Salins, de qui il a :

 

-Hugues, seigneur de Broyes.                                                                             -Gaucher Ier de Broyes-Commercy

 -Regnault.                                                                                                

 -Agnès ou Gignelle, qui  épouse Frédérick V de Lorraine, comte de Toul.                           

-Elizabeth.  

 

.Gaucher Ier de Broyes-Commercy ( ?- 1244/1248) seigneur de Commercy de 1202/1208 à  1248

Fils du précédent.

 

.Gaucher II de Broyes-Commercy (    ?  ) seigneur de Commercy de  1248  à  1265

Fils du précédent.

En 1248, il rend hommage pour le fief de Commercy à l'évêque Jacques de Lorraine, évêque de Metz.

 

Maison de Sarrebruck

.Simon de Montbéliard dit Simon  IV de Sarrebruck-Commercy, seigneur de Commercy de 1265  à  1297

Fils d'Amédée III de Montfaucon et de Mahaut de Sarrebruck.

 

Il épouse en 1265  Élisabeth de Broyes-Commercy, fille ou petite fille de Gaucher II de Broyes-Commercy, de qui il a :

 

-Jean Ier de Sarrebruck-Commercy

-Laure.                                                                                                        

 -Agnès qui épouse Jacques de Vaudémont, fils d'Henri Ier de Vaudémont.

-Jeanne.

.Jean Ier de Sarrebruck-Commercy (1260 - 1342), seigneur de Commercy de 1297 à 1341

Fils du précédent.

Il  se reconnait "homme" du duc Ferry III de Lorraine avant de rendre hommage à l'évêque de Verdun en 1301 pour les héritages de Pont-à-Mousson et de Vadonville. En 1324, Jean de Sarrebruck octroie à la ville sa charte d’affranchissement.  En 1342, il épouse Mathilde d’Apremont. Jean Ier choisit de diviser ses possessions à Commercy et en Sarre entre ses fils. A sa mort en 1341, son fils cadet Jean II reçoit la seigneurie de Commercy.

 

.Jean II de Sarrebruck-Commercy (1326-1344), seigneur de Commercy de 1342  à 1344

Fils du précédent.

 

Il hérite du château de Commercy dit Château-Haut et de ses dépendances ne prenant que le titre de chevalier car son neveu a pris celui de comte de Sarrebruck avec le comté de Sarrebruck ainsi qu'une portion de Commercy (dite "la part de Sarrebruck" revenant à Jean IV, fils aîné de Simon Ier).

 

.Simon II de Sarrebruck-Commercy ( ?-1355), seigneur de Commercy Château Haut  de 1344 à 1355

Fils du précédent.

Il réalise en 1344 le partage de la succession de Jean Ier de Sarrebruck-Commercy restée en suspens avec Jean IV de Sarrebruck-Commercy.

-Part de Simon II : "Laneuveville-au-Rupt avec les prés que son père y avait joints, savoir : le Breuil en la Chiere, le petit Breuil de Salagne, le petit Breuil sis en la Chiere que les chanoines tenaient de son père. La Chapellenie, le bois des Palis sous Laneuveville, ceux entre ledit bois et la Horgne.  St-Jean de Sommetuerbe, la Vaux-de-Vierge, les moulins de Menil et de Mafraincourt. Ville-Issey, chargé d'une livre de cire à la chapelle de la Horgne, Euville et Aulnois. Les moulins de Robillard et de Ranceriez. Méligny-le-grand et le petit, Reffroy, Vaux-la-grande et la petite, St-Aubin, Velaines, Nançois-sur-Ornes, Nansoy-le-Sanoireux, Cousances, Domremi, Loxéville. Tout Chonville, Lérouville, sauf les charges ; les étangs dudit lieu, la maison de Launoy et dépendances. Pont et le pont d'icelui avec les redevances des usagers des bois. La grange d'Arowiller et terres en dépendant. La corvée de la voie d'Issey, la terre le prevôt Perrin, le champ Dieu, le grand Meix qui tient aux prés. Tous les prés de Couprey. La grange sous le Château, vers le moutier de Mr St-Pantaléon, et la place devant jusques 13 pieds au-dessus de la Bouverie. La grande Marchaussie jusques la paroys. Les maisons ensuite, les parges entre les maisons et la grande Marchaussie. La Poterne jusqu'aux parois qui sont entre salle et chambre. Le fossé derrière la maison des Lombards et le Saulci. Ledit Saulci entre les fossés dès le mur des moulins jusqu'à la poterne. Le donjon de Commercy et dépendances.

 

Moitié de la ville et tous les fiefs dépendants de Commercy. Tous droits de garde, excepté Rieval, Breuil et les chanoines. La pèche aux anguilles des vieux moulins dessous Commercy et toute la rivière qui est au-dessous jusqu'à Henry-moulin. Toute la rivière au-dessous de la craiche de Commercy, jusque par-dessous les vignes de Vignot, jusques au chief de Salagne".

.En commun avec Jean IV : "La justice, excepté celle restant exclusivement à chacun sur sa propre maison. Celle sur tous les bois de Commercy, excepté ceux personnels à Jean, ceux de Simon étant seuls soumis à l'usage. Le droit de garde de Rieval, de Breuil et des chanoines. Le fossé et la poterne jusqu'à ce que le comte Jean IV ait fait un donjon. Le droit de nommer aux prébendes des chanoines (le comte devant nommer à la première et Simon à la deuxième). Le droit de chasse dans les bois. Le chemin allant aux marchaussies. Les quatre moulins et leurs vannes. Les portes, murs et fermetures de la ville. Les fours, halles et chaussées. Les chaussées des étangs du côté de la ville".

À sa mort, sans enfants, ses biens reviennent à son frère Jean III de Sarrebruck-Commercy.

Dès 1345, le comte de Sarrebruck Jean IV  fait usage de son droit d'édifier un dongeon à Commercy et bâtit  le Château-Bas à quelques centaines de mètres du sien celui de Simon II.                                                                                                                    

 

.Jean III de Sarrebruck-Commercy ( ?-1384-1385), seigneur de Commercy Château Haut de 1355 à 1385

Frère du précédent.

Il a pour enfants :

 

-Simon III, (? – 1393) 

-Jean, évêque de Verdun de 1404 à 1419.

-Amé Ier de Sarrebruck-Commercy.

 

.Simon III de Sarrebruck-Commercy, (? - 1393), seigneur de Commercy-Château-Haut (part de Sarrebruck à Commercy) de 1384 à 1393,

Fils du Précédent.

 

.Amé Ier de Sarrebruck-Commercy ( ?-1414) seigneur de Commercy-Château-Haut de 1393 à 1414

Frère du précédent.

 

Amé est chambellan du roi de France, il encourage les bourgeois de Toul à se révolter contre  le duc de Lorraine et à rechercher l’appui du roi de France.  En remerciement celui-ci le nomme commandant supérieur du Luxembourg. Mais en 1407 la Lorraine triomphe et Amé, ainsi que de nombreux autres seigneurs, est emprisonné. Il sort de prison le 27 juillet 1408  contre paiement  de trente mille écus avec l'aide de son frère Jean qui met en gage une partie de ses biens pour réunir cette somme.

En 1409, il livre la guerre au comte de Sarrewerden qu'il bat le 25 juin et fait prisonniers soixante-quinze seigneurs dont Frédéric de Bitche et Lieudenent de Lichtemberg,  amenés à Commercy dans l'attente du paiement d'une rançon. Celle-ci est réunie par le cardinal Louis Ier de Bar, le marquis de Pont et Jean de Bar.

En 1412 il accompagne Charles Ier d'Orléans, duc d'Orléans, dans son désir de venger l'assassinat de son père Louis Ier par Jean sans Peur,  duc de Bourgogne.

Sa vie s'achève en 1414 alors qu'il vient d'être nommé gouverneur du duché de Bar.

 

.Robert Ier de Sarrebruck-Commercy, (? - 1464/65), seigneur de Commercy Château Haut de 1414 à 1464/1465

Fils d'Amé Ier de Sarrebruck-Commercy ; il prend le nom de Robert III comte de Roucy et de Braine après son mariage.

 

D'un naturel guerrier, il est en mauvais termes avec ses voisins  Erard du Châtelet, le duc de Lorraine, la maison de Collin de Levoncourt, Jehan de Luxembourg et Antoine de Vaudémont lesquels font un pacte contre lui qui aboutit le 18 septembre 1434 au  siège du château de Commercy  suivi par la reddition de Robert condamné à payer une caution  de deux cent mille écus et à jurer de ne plus jamais causer le moindre dégâts dans les terres de Lorraine, de Bar, du Luxembourg, de Metz...

 

Mais à peine libéré, il repart en guerre à travers la Lorraine amenant  le duc René d'Anjou à reprendre le siège de Commercy qui va durer jusqu'au 13 décembre 1434 où un nouveau traité est signé ; Robert est contraint de payer cent mille écus et de remettre son fils Amé II en otage.    Le duc en appelle à son cousin le  roi de  Charles VII qui accède à sa demande de marcher contre Robert. Celui-ci, trop adroit pour se laisser écraser, se porte au devant du souverain qui lui impose des conditions de paix sévère par un traité passé en février 1440. Mais en 1443, Robert  recrute trois mille écorcheurs et les lâche contre le pays messin puis  ravage le pays Barrois suscitant une nouvelle fois une coalition avec à sa tête le jeune Louis marquis de Pont-à-Mousson.   Les conditions imposées à Robert pour sa reddition impliquent que Jean II de Nassau-Sarrebruck vende le Château-Bas à Louis, fils de René d'Anjou et d'Isabelle Iére de Lorraine. Le traité est soumis au roi de Sicile qui est alors  René d'Anjou ennemi juré de Robert, qui impose que les nouvelles constructions de Château-Bas soient détruites.

Le 7 mai 1445, il rend l'hommage au roi René pour Commercy et ses possessions.                                                        

.Amé II de Sarrebruck-Commercy, (? - 1476), seigneur de Commercy-Château-Haut de 1459 à 1476, comte de Braine et comte de Roucy

Fils du précédent. Il épouse en 1462 Guillemette de Luxembourg, fille de Thibault de Luxembourg.

 

.Robert II de Sarrebruck-Commercy ( ?-1504), seigneur de Commercy Château-Haut de 1476 à 1504, comte de Braine et comte de Roucy

Fils du précédent. Il épouse le 5 février 1487 Marie d'Amboise, fille de Charles Ier d'Amboise, de qui il a :

-Amé III de Sarrebruck-Commercy. 

-Philippine de Sarrebruck-Commercy.                               

-Catherine, épouse d'Antoine de Roye, qui reçoit le comté de Roucy après le décès de son frère Amé III.                                                                                            

 -Guillemette, épouse de Robert III de La Marck qui reçoit le comté de Braine après le décès d’Amé III.

 

.Amé III de Sarrebruck-Commercy (1495-1525)   seigneur de Commercy-Château-Haut, comte de Braine, comte de Roucy de 1504 à 1525

Fils du précédent.

Il est au service du roi de France, gouverneur de l’Ile de France.

 

.Philippine de Sarrebruck-Commercy (1490-1551), seigneur de Commercy de 1525 à 1551

Sœur du précédent. Elle épouse Charles de Silly.

En 1544, Charles Quint tente une incursion en France et s'empare de Verdun puis de Commercy après un long siège.

 

Maison de Silly

 

.Jacques  de Silly ( ?) seigneur de Commercy-Château-Haut

Sans enfant, il  transmet Château-Haut à ses neveux Henry de la Roche-Guyon et Antoine de la Rochepot. Henry de la Roche-Guyon épouse Antoinette de Pons, marquise de Guercheville, de qui il aura François qui détient la seigneurie avec son oncle Antoine.

 

.Antoine de Silly  (vers 1540- 1609) seigneur de Commercy-Château-Haut  de ?   à 1609

 

.Madeleinede Silly ( ? ) seigneur de Commercy-Château Haut de 1609  à 1650

Fille du précédent.

 

.Paul de Gondi, dit le Cardinal de Retz (1613 -1679), seigneur de  Commercy-Château-Haut de 1650 à 1679

Petit-fils de la précédente. Fils de Françoise-Marguerite de Silly, fille d’Antoine de Silly.

                                                         

Evêque en 1644 ; en 1650, il reçoit en héritage la seigneurie du Château-Haut. En 1652, il est fait cardinal. En 1653, ce sont les français qui font le siège de Commercy, après celui de Saint-Mihiel.                                                                                                      

Paul de Gondi s’y installe à Commercy à partir de 1662. Endetté, il vend en 1665 ses droits de suzeraineté à Anne de Lorraine, fille de Charles IV de Lorraine qui épouse en 1660 François Marie de Lorraine, prince de Lillebonne.

A partir de 1670, la France  revendique la seigneurie de Commercy. Peu après la fin de l'invasion de la Lorraine par la France, en 1697, la princesse de Lillebonne fait don de ses droits sur Commercy à son fils Charles-François, qui, à son tour, les transmet au duc Léopold Ier en 1702. Cette passation, contestée par la France, est confirmée en 1707 par la chambre royale de Metz. En 1708 le duc Léopold Ier accorde l'usufruit de la seigneurie de Commercy à Charles Henri de Lorraine-Vaudémont  qui, à la suite de la mort de son fils Charles Thomas en 1704, a renoncé à sa principauté constituée des comtés de Sarrewerden, de Bitche et de Falkenstein et à la baronnie de Fénétrange.

En compensation, en 1708, le duc Léopold attribue à son cousin  Charles Henri le prince de Vaudémont la principauté de Commercy.

En 1722, le duc de Lorraine Léopold Ier acquiert la seigneurie du Château-Bas au terme d'un échange. Les deux seigneuries de Commercy sont alors finalement réunies. Léopold en cède l'usufruit à Charles Henri de Lorraine-Vaudémont  mais le prince de Vaudémont décède quelques mois plus tard.

La seigneurie retourne au duc de Lorraine. La duchesse douairière Élisabeth-Charlotte, après la renonciation de son fils François III, reçoit la principauté de Commercy comme un demi-exil. À sa mort le 23 décembre 1744, le nouveau « duc », Stanislas, beau-père du roi de France Louis XV, ayant déjà reçu les duchés de Lorraine et de Bar,  prend possession de Commercy.

En 1766, la principauté suit le sort du duché de Lorraine.

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Parti imperial romain europeen - dans empireromaineuropeen
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : empireromaineuropeen
  • : Parti supranational pour un empire romain europeen alternative à l'empire américain
  • Contact

Recherche

Liens