Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 septembre 2013 1 02 /09 /septembre /2013 08:54
Scan10001

Alors que depuis de nombreuses années, toutes les guerres font mourir plus de civils innocents, et parmi eux enfants,  femmes et  vieillards, que de combattants, il y a quelques choses d’hypocrite de la part de certains philosophes de salon et de  fonctionnaires en mal d’activité des Organisations Internationales à vouloir faire une différence « qualitative » entre les différents morts de guerre.

Un mort est un mort de trop ! Et il importe finalement peu pour les victimes et leurs proches de savoir par quel  type d’armes ou procédé,  il a été tué.

Alors que les Etats Unis ne se sont pas privés d’utiliser des bombes nucléaires au Japon, des bombes au napalm au Viêt-Nam, et utilisent  de plus en plus fréquemment des drones armés en dehors de tout contrôle démocratique ou judiciaire, sont-ils  les mieux placés, nonobstant leur suprématie militaire, pour dénoncer l’utilisation d’armes non conventionnelles telles que les armes chimiques ?

Si la France peut apporter aux Etats-Unis une certaine caution morale en matière de respect des droits de l’homme, on ne peut pas dire que soit un franc succès sa campagne de Libye au nom de « l’obligation de protéger » qui a abouti à  causer de nombreuses morts civils et au véritable lynchage de Kadhafi dans des conditions sordides indignes d’un pays démocratique sans qu’à ce jour aucune commission d’enquête n’ait rendu son rapport sur les circonstances y ayant conduit. Sur un autre plan on ne peut pas dire que soit très démocratique, nonobstant sa légalité constitutionnelle, pour un Président de la République française d’entrainer son pays dans la guerre contre l’avis souverain du peuple ou de ses représentants.

Au nom de quelle morale et selon quelle légitimité nationale ou internationale, les Etats Unis ou le Président français s’arrogent le droit de punir les autres ?

Pourquoi en cas de veto russe ou chinois au Conseil de Sécurité ne demandent ils pas à l'Assemblée Générale de l'ONU de se prononcer ? Peut-être en partie par ce que cela amoindirait le role d'un Conseil de Sécurité qu'ils dominent mais plus vraisemblablement parce qu'un vote qui leur serait favorable n'est pas certain d'étre acquis en dépit de l'influence qu'ils gardent sur leurs "vassaux".

Alors qu’on doit se souvenir que les Anglais ont bombardé Dresde à coup de bombes à fragmentation et au phosphore, tuant de nombreux civils innocents, on ne peut aujourdhui qu’honorer le Parlement britannique de refuser  au Premier Ministre anglais de se retrancher derrière « la morale » pour, au nom de la prétendue défense des civils, prendre le risque d’en tuer ou de provoquer la mort de moins de militaires que de civils, enfants , femmes ou vieillards compris, par des bombardements ciblés  qui ne peuvent jamais exclure d’importantes erreurs ni surtout d’importants dommages collatéraux sans compter qu’ils ont forte chance d’aggraver la situation dans le pays visé mais aussi dans les pays voisins  Liban, Jordanie, Turquie voire Irak à porter de représailles,  voire d’entrainer le monde dans un engrenage pouvant  conduire à une troisième guerre mondiale.

 

Les Services  secrets occidentaux  et  les Fonctionnaires des Affaires Etrangères des Etats Unis et de  la France ont suffisamment montré leur incapacité chronique à évaluer correctement la situation en Afghanistan, en Irak, en  Tunisie, en Lybie, en Egypte et depuis deux ans en Syrie - dont le régime devait tomber en quelques jours- pour ne plus pouvoir influencer sérieusement les décisions des dirigeants occidentaux surtout lorsqu’ils sont capables pour les besoins de la cause de fabriquer de fausses preuves.

Le Président Poutine a beau jeu de  demander  à un pays qui voudrait se présenter comme un parangon de vertus démocratiques de présenter   « ses preuves » car qu’est-ce qui permet  désormais de croire que cette fois il ne s’agirait pas encore de preuves fabriquées de toute pièces ?

Les Etats-Unis  qui détiennent des personnes sans jugement depuis des années, dont la majorité des Etats n’a pas aboli la peine de mort et qui autorisent leur Président à assassiner  par des drones armés des personnes vivant dans des pays étrangers  même « amis »  ou réputés ennemis  sans aucune déclaration de guerre  peuvent-ils sérieusement se présenter encore au Monde comme les grands défenseurs des droits de l’homme, des victimes innocentes de guerres dont ils sont en partie responsables par un défaut de connaissance  chronique des réalités  de ces pays ?

En fait, poussés par des Services incompétents et par des médias en mal d’audience, les dirigeants occidentaux se sont fourvoyés depuis deux ans en exigeant  le départ du Président Syrien en pensant stupidement pouvoir reproduire le scénario Libyen.

Aujourdhui  après avoir tout aussi stupidement  voulu  tracer une « ligne rouge » sans avoir réellement réfléchi à  ce qu’ils devraient faire si elle était franchie, ils doivent désormais agir n’importe comment pour  « sauver la face » au risque de se laisser prendre dans un engrenage fatal.

Si les Etats Unis ont les moyens militaires d’intervenir en Syrie, personne ne doit oublier que d’ici octobre ils atteindront à nouveau le plafond d’endettement colossal de 16 000  milliards de dollars continuant de mettre en péril par leur prodigalité la stabilité financière mondiale.

S’agissant du coq français qui veut montrer ses ergots chaque fois que quelques bobos parisiens abonnés réguliers des tribunes médiatiques lui conseillent de le faire, la situation de son armée, après les interventions de  d’Afghanistan, de Libye et du Mali et les restrictions en cours ne lui permettront au mieux que de faire de la figuration   mais de la figuration qui  encore une fois coutera cher au contribuable , ne permettra  guère à son armée de se couvrir de gloire mais la laissera  très certainement exsangue,  sans espoir vu l’état dramatique aussi des finances de la France d’un redressement  dans les années à venir .   Et  sur ce point le Président français serait bien avisé de s’interroger sur les réelles capacités affichées par des généraux en mal de médailles ou d’honneur d’une armée qu’ils, en dépit des réductions drastiques de ses effectifs et de ses équipements au cours des 40 dernières années, prétendent toujours capables avec une constance inquiétante de remplir toujours autant de missions qu’autrefois. 

Incapable militairement d’agir seul, le Président français prend le risque considérable en cas de refus d’intervenir du Congrès des Etats Unis d’avaler une nouvelle couleuvre après les nombreuses que sa diplomatie a déjà avalé sur cette affaire de Syrie en revenant sur une décision prise à la légère.

Et alors comme pour le Royaume Uni se posera rapidement la question de l’existence de leur représentation permanente au Conseil de Sécurité des Nations Unis.

Et en cas d’intervention au côté des Etats Unis, personne ne pourra empêcher le Monde de « taxer »  la France de « suivisme » quand bien même elle aura été l’inspiratrice indirecte de cette fameuse « ligne rouge ».

Dans les deux hypothèses , la France en plein déclin, n’en sortira pas grandie sur le plan international.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Parti imperial romain europeen - dans empireromaineuropeen
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : empireromaineuropeen
  • : Parti supranational pour un empire romain europeen alternative à l'empire américain
  • Contact

Recherche

Liens