Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 juillet 2011 1 18 /07 /juillet /2011 12:34
Scan10001GEDC0021GEDC0038GEDC0054GEDC0063GEDC0082GEDC0088GEDC0093GEDC0110GEDC0112GEDC0115GEDC0118GEDC0129GEDC0122GEDC0130GEDC0131GEDC0134GEDC0142

 

 

Samedi 16 juillet 2011, j’ai eu le grand privilège de pouvoir assister dans la cathédrale de Vienne à la messe de requiem donnée pour les funérailles de Monsieur l’Archiduc Otto de Habsbourg-Lorraine et de l’accompagner ensuite à travers les rues de Vienne jusqu’à sa dernière demeure l’Eglise des Capucins.

 

Ce  Grand Européen m’avait fait  l’insigne délicatesse et le grand honneur de m’écrire le 10 juin 2002 à propos de mon petit ouvrage « l’Empire Romain Européen » que nous étions sur « la même longueur d’onde ».

 

Rappelons pour les Français qui l’ignorent qu’il était descendant du duc de Bourgogne Charles le Téméraire par le mariage de la fille de celui-ci Marie de Bourgogne avec son ancêtre Maximilien de Habsbourg et  du duc François III de Lorraine par le mariage de celui-ci avec son ancêtre Marie-Thérèse de Habsbourg.

 

Rappelons également que les Habsbourg, du nom du château d’Habisburg dans l’actuel canton d’Argovie en Suisse, ont régné directement comme ducs ou comtes pendant plusieurs siècles sur l’Alsace, la Flandre, la Franche-Comté, et la Lorraine et indirectement comme empereur du Saint Empire Romain Germanique non seulement  sur ces régions mais aussi sur toutes les régions aujourd’hui françaises situées à l’Est de la Meuse, de la Saône et du Rhône.

 

L’idée que je partageais depuis longtemps avec lui sans le savoir était ce qu’il a appelé dans un livre « l’Idée Impériale » c'est-à-dire celle selon laquelle, résumé simplement l’Unité de l’Europe et son avenir passait par la restauration de l’Empire Romain dont Charlemagne ( un Franc donc un Germain et pas un gaulois celte) avait restauré  la partie occidentale avec son Empire d’Occident en l’an 800, puis Othon le Grand ( un Saxon donc un germain également)  en 962 avec le Saint Empire Romain Germanique que combattront tous les rois de France tout en cherchant à se faire élire sans succès à la Dignité Impériale, notamment François Ier et Louis XIV ; Saint Empire Romain Germanique  dont Napoléon Ier après s’étre fait couronner empereur en 1804 obtiendra la suppression en 1806 et essaiera sans succès d’assoir sa légitimité en épousant en 1810 une Habsbourg, Marie-Louise, devenant le gendre du dernier empereur du Saint Empire, François II, qu’il avait contraint d’abdiquer et à se contenter du titre d’empereur d’Autriche. Napoléon Ier qui donnera à son fils, donc à moitié Habsbourg par sa mère, le titre de « Roi de Rome » alors que le titre de « Roi des Romains » était décerné au futur Empereur du Saint Empire.

 

L’empereur Napoléon III n’aura pas plus tard l’intelligence de comprendre, face à la montée en puissance de la Prusse, rivale de l’Autriche-Hongrie, qu’il aurait du s’allier à cette dernière pour éviter qu’elle ne soit battue par la première en 1866 à la bataille de Sadowa ; Prusse qui moins de quatre ans plus tard se retournera contre le deuxième empire français et fera proclamer symboliquement dans la galerie des glaces du château de Versailles du roi Louis IX (à moitié Habsbourg par sa mère Anne d’Autriche), l’ empire allemand , c'est-à-dire le deuxième empire, après le Saint Empire

 

Ce deuxième  empire allemand prussien qui annexera l’Alsace et la Lorraine, anciens territoires du Saint Empire Romain Germanique, entrainera l’Empire d’Autriche-Hongrie dans la grande première guerre civile européenne de 1914-1918  au grand regret du vieil empereur François-Joseph et également de son fils Charles Ier, le père d’Otto (dont la béatification est en cours).

Otto, né juste avant cette guerre en 1912, a vu son père contraint d’abdiquer le 11 novembre 1918 et sous la pression de Clemenceau, le démembrement de l’Empire Austro-Hongrois qui constituait, comme empire, un facteur de stabilité en Europe Centrale en 7 républiques : Pologne, Tchécoslovaquie (éclatée depuis en deux états la Tchéquie et la Slovaquie) , Roumanie, Hongrie, Autriche, Italie, Yougoslavie (éclatée depuis en  Slovénie, Croatie et Bosnie-Herzégovine).

Hostile au projet d’Hitler d’édifier un troisième Reich après celui du Saint Empire Romain Germanique et l’empire allemand proclamé à Versailles en 1871,Otto de Habsbourg restait comme je le suis, convaincu que néanmoins «  l’Idée Impériale Romaine » dévoyée par Napoléon et Hitler, reste le seul fondement possible de l’Unité Européenne si ses citoyens ne se résignent pas au déclin dans lequel les entrainent inconsciemment leurs dirigeants « petit-bourgeois » dépourvus de toute vision d’avenir , non seulement pour l’Europe mais également pour leurs propres pays  qu’ils gèrent comme des boutiquiers en se croyant de grands hommes à la tête d’Etats qui, à l’échelle du monde, deviennent de plus en plus petits, y compris la France, qui, certes avec les Pays-Bas, trouvera rien de moins stupide, pour des raisons de basses politiques, de refuser la constitution européenne.

De la même façon  qu’en 1273, après l’Interrègne qui avait suivi le règne des puissants empereurs Hohenstaufen, les grands nobles avaient  désigné un simple comte du Sundgau alsacien, Rodolphe de Habsbourg, en espérant qu’il ne soit trop puissant, ces « grands dirigeants » ont élu comme premier Président de l’Union une personnalité effacée le belge Hermann von Rompuy.

Espérons que celui-ci parviendra à  s’imposer à eux.

Ils auraient toutefois été bien mieux inspirés de  désigner l’ancien député du Parlement Européen et Président de l’Union Paneuropéenne qu’a été Otto de Habsbourg.

 

La symbolique du geste aurait  été très forte !

 

Aujourd’hui on peut craindre malheureusement que les funérailles d’Otto de  Habsbourg n’annoncent  celles d’une Union Européenne qui connait ces jours-ci la plus grave crise de sa courte existence. Car on a de bonnes raisons de douter de la capacité de nos dirigeants, eux qui souvent ignorent les leçons de l’histoire, à vaincre les égoïsmes nationaux  et  à faire prévaloir l’intérêt général de tous les citoyens européens chez lesquels ils continuent d’entretenir depuis la deuxième guerre civile mondiale si funeste un nationalisme non seulement rétrograde mais suicidaire.

 

Prions pour Monsieur l’Archiduc Othon de Habsbourg-Lorraine/ Otto von Habsburg-Lothringen ,

Prions pour l’Europe !

 

Thierry Boudios

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Parti imperial romain europeen - dans empireromaineuropeen
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : empireromaineuropeen
  • : Parti supranational pour un empire romain europeen alternative à l'empire américain
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Liens