Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 avril 2011 2 19 /04 /avril /2011 15:45

Comme on pouvait le penser, ce que Messieurs Cameron et Sarkozy ont voulu ignorer, le Colonel-Guide Kadhafi n’est pas le Président Ben Ali ou le Président Moubarak.

 

Comme on pouvait le craindre, la France et le Royaume-Uni  n’ont pas les moyens de la politique qu’ils ont engagée.

 

Même en espérant limiter leur intervention militaire à des frappes aériennes censées protéger les civils ( rebelles ou loyalistes)  alors que la guerre civile fait rage, la France et le Royaume Uni  disposent seules d’un nombre insuffisant d’avions .

 

Le passage des opérations sous commandement de l’Otan réclamé par certains membres et de l’Otan et de l’Union Européenne a du  étre accepté malgré eux par la France et le Royaume uni dans l’espoir d’une participation de ces membres aux opérations de frappes aériennes.

 

Véritable marché de dupe, ce passage sous commandement de l’Otan  n’a pas vu d’autres pays membres à la fois de l’Otan et de l’Union Européenne mettre leurs avions à disposition du commandement de l’Otan pour lui permettre d’accroitre ses capacités de frappe, mais au  contraire les Etats Unis d’Amérique en ont profité pour supprimer les interventions de leurs propres avions qui représentaient environ 50 %  des capacités de frappes aériennes.

 

Bilan à  ce jour : une réduction des capacités de frappes aériennes par rapport aux premiers jours d’intervention.

 

Surtout, en supposant que la grande majorité des membres de l’Union Européenne aurait voulu s’impliquer dans la mise en œuvre de la résolution 1973, force serait de constater que les Etats membres de l’Union, autres que la France et le Royaume Uni, la Belgique et le Danemark n’auraient pas été capables de fournir les capacités aériennes équivalentes à celles mises à disposition au début de l’intervention par les Etats Unis d’Amérique.

 

Comme en Yougoslavie, c'est-à-dire pourtant  sur le territoire européen, mais également à ses frontières, dans ses « marches » que constituent les Etats du Proche Orient  et de l’Afrique du Nord,  l’Union Européenne est aujourd’hui parfaitement incapable de mettre en œuvre sa Politique de Sécurité et de Défense P.E.S.D non seulement  sans utiliser le commandement intégré de l’Otan mais sans la contribution armée des Etats Unis d’Amérique.

 

Même donc pour sa  P.E.S.D , l’Union Européenne reste dépendante des Etats Unis et se trouve ni plus ni moins que dans la situation d’un protectorat ou d’un vassal par rapport à son suzerain.

 

Et pourtant sur le papier, les états membres de l’Union Européenne disposent d’un nombre assez conséquent d’avions de chasse, de bombardiers pouvant opérer en Méditerranée depuis des pistes espagnoles, françaises, italiennes, maltaises, grecques et chypriotes voire turques et d’une aéronavale non ridicule embarquée sur  5 porte-avions( 1 espagnol,1 français, 2 italiens, 1 Royaume Uni).

 

Force est néanmoins de constater que même sous un commandement unifié européen, l’Union Européenne, en supposant qu’elle l’ait voulu, aurait été incapable de mener une intervention en Libye  même limitée à des frappes depuis des navires de guerre ou par des avions sans le concours de ses alliés de l’Otan, le Canada et les Etats Unis d’Amérique.

 

Il va sans dire que la France et le Royaume Uni  ne seraient pas davantage capables de mener seules une  telle intervention militaire au sol du niveau de celle de la Libye quand bien même elles récupéreraient, en supposant que cela soit possible, toutes leurs troupes disséminées de part le monde à commencer par celles d’Afghanistan. Et il n’est pas davantage certain qu’avec le renfort, sous commandement unifié européen, de troupes et moyens terrestres des autres états membres de l’Otan et de l’Union Européenne qui auraient eux aussi pu retirer leurs moyens d’Afghanistan, L’Union Européenne serait capable de le faire toujours sans l’aide de ses alliés américains.

 

Et  surtout, après le début d’enlisement qui conduit peu à peu à une partition évidente de la Libye, on aimerait  espérer que Messieurs Cameron et Sarkozy ne se laisseront pas convaincre cette fois qu’il suffit pour renverser le cours des choses d’envoyer 500  militaires anglais et français des forces spéciales et de livrer des armes aux rebelles ( qui ne peuvent, armés, s’attendre à bénéficier de la protection des civiles voulue par la résolution 1973) pour forcer le Colonel-Guide à se retirer du pouvoir maintenant qu’avec l’appui  de Monsieur  Obama, ils ont proclamé « urbi et Orbi » qu’il ne pouvait pas y avoir de solution politique sans que lui et sa famille se retirent du pouvoir comme l’exigent des rebelles qui ne sont pourtant pas en situation d’exiger cela du triumvirat  Etats Unis-France-Royaume Uni.

 

Quand bien même l’Union Européenne se déciderait à  vouloir enfin défendre ses frontières -ce qui passe par la stabilité de ses « marches frontières- elle découvrirait subitement qu’elle n’en a pas les moyens pas plus d’ailleurs que d’assurer ses ravitaillements vitaux en énergie et en matière première.

 

Le Royaume Uni doit commencer à  se rendre compte lui  que l’Union ne peut se  réduire à un vaste marché sans défense sans se préoccuper de celle de ses citoyens.

 

Et l’Europe de la Défense ne se fera pas à partir d’une coopération forcée franco-britannique mais  d’une Armée Fédérale  réunissant principalement les armées allemande, britannique, espagnole, française, italienne, polonaise et turque.

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Parti imperial romain europeen - dans empireromaineuropeen
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : empireromaineuropeen
  • : Parti supranational pour un empire romain europeen alternative à l'empire américain
  • Contact

Recherche

Liens