Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 mars 2011 6 19 /03 /mars /2011 11:04

La résolution adoptée par l'ONU contre la Libye à l'initiative de la France  serait approuvée par plus des 2/3 des Français.

Cela n'a rien d'étonnant dans la mesure ou cette résolution répond de manière spectaculaire à une émotion légitime d'une opinion publique rendue trés hostile au Colonel-Président en raison de ses actions surtout passées et moins présentes.

En outre, tant que l'on prévoit de n'engager militairement que des pilotes militaires de métier ou de tirer sur une cote depuis des navires de guerre, c'est à dire dans un combat inégal et peu risqué en vies de militaires professionnels de surcroit, l'opinion publique favorable dans une démocratie ne peut étre que majoritaire .

Reste que si un avion français venait à étre abattu et que son pilote parvienne à s'éjecter en tombant aux mains de

'l'ennemi", cette opinion publique aura vite fait d'évoluer .

 

Surtout  les médias ne pourront plus longtemps se contenter d'informer,assez mal  d'ailleurs, cette opinion  (on peut dénombrer de sa part, y compris d' Al Jesirah aujourdhui, les memes carences qu'au début et pendant la guerre du Golf),  mais de la faire réfléchir  davantage sur les conséquences de l'application d'un droit international développé par les "Humanitaires"  souvent au passé anti-militariste qui, jusqu'à présent ,se contentaient d'une reconversion des armées dans des actions humanitaires ou de police au dépend d'ailleurs de leur entrainement et qui désormais voudraient les voir combattre carrément au nom de la défense  des droits de l'Homme dans le Monde, ce qui n'est pas leur métier.

 

On peut d'ailleurs s'étonner que les memes refuseraient que la France augmente le nombre de ses soldats en Afghanistan ( qui soit dit en passant présente pour elle moins d'intérét économique que la Libye) alors et pourtant qu'ils ne devraient  pas considérer que le retour par la force des Talibans au pouvoir serait de nature à y installer un gouvernement plus démocratique que l'actuel.

 

La diplomatie française a réussi à faire accepter par une certaine majorité des membres du Conseil de Sécurité la notion juridique de " Responsabilité de protéger"  qui confére le droit de s'ingérer dans les affaires intérieures d'un Etat en proie à une rebellion .

 

Mais distingue-t-on entre protection de civils désarmés ou non ? Non, semble-t-il !

Et peut-on faire une distinction entre civils favorables au gouvernement en place ou aux rebelles ? Non à l'évidence !

 

Dans ces conditions, en cas de cessation de feu par le gouvernement  libyen,  vérifié sur le terrain  par les représentants de pays s'étant abstenus de voter la résolution  ( Allemagne, Brésil, Chine, Inde et Russie), une ligne de cessez le feu sera établie, l'Europe et la France auront évité d'avoir à recueillir des réfugiens libyens en nombre mais  la partition du pays sera consacrée  pour longtemps !

 

Mais on peut imaginer que les Opposants armés au Colonel-Président voudront reconquérir militairement le terrain perdu ; dans cette hypothése, les civils libyens restés favorables au régime devraient également avoir droit à la protection internationale ! Comment la France compte-elle la garantir ?

 

En dehors du cas de la Libye qui peut apparaitre un peu comme un "réglement de compte" international contre le Colonel-président aprés les échecs passés, la France a -t-elle l'intention et la capacité à appliquer ses principes non à tous les pays de  la planéte ( Chine, Russie.....) mais  ne serait-ce dans l'immédiat aux pays du Monde Arabe ( Bahrein, Yémen...)   ou d' Afrique ( Cote d'Ivoire.....)  ?  On peut en douter  ou l'espérer  !  Une chose est en toute hypothése certaine, c'est que l'opinion publique n'est certainement pas majoritaire pour soutenir une telle politique.

 

Pour éviter demain  les conséquences d'une  politique non approuvée par la totalité de ses membres , c'est l'Union Européenne qui devrait se réunir d'urgence à l'initiative cette fois de l'Allemagne pour établir les principes d'une politique étrangére et de défense commune des Etats de  l'Union en attendant qu'elle puisse en avoir une unique.

 

Sans cela, la cohésion de l'Union et son approfondissement seront en danger car ce sont les nationalistes dans chaque Etat qui reprendront les faveurs de l'opinion publique.

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Parti imperial romain europeen - dans empireromaineuropeen
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : empireromaineuropeen
  • : Parti supranational pour un empire romain europeen alternative à l'empire américain
  • Contact

Recherche

Liens