Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 juillet 2014 5 25 /07 /juillet /2014 16:46

Scan10001

 

 

CH.III         LES REGIONS AYANT APPARTENU AU

ROYAUME DE LOTHARINGIE puis de BOURGOGNE-PROVENCE  

(appelé également ROYAUME DE VIENNE ET D’ARLES)

 

D.Comté d’Auxonne                                                                                  

  terre d’empire de 1032 à 1237

 

Depuis le partage du traité de Verdun de 843, qui plaça le comté  d’Amous dans le lot de Lothaire et malgré les partages compliqués qui suivirent, ce comté, en terre d'Empire, relevait de la mouvance du comté de Bourgogne. Au Moyen Age, la Saône marque la frontière entre le Royaume de France et le Saint Empire. Le comté d’Auxonne  issu du comté d’Amous est composé de tout le pays d’Outre-Saône, c'est-à-dire, des villes d’Auxonne, Seurre, Louhans, Cuiseaux, Saint-Laurent, Verdun, Cuisery, Pontailler, Bellevesvres et Chaussin  est donc une terre d’empire.

Les comtes d’Auxonne issus de la famille des comtes des Bourgogne sont des vassaux de l’empereur du fait de l’intégration du Royaume de Bourgogne-Provence à l’empire en 1032.

 

.Étienne Ier de Bourgogne (1036-1102) comte de Bourgogne, comte de Mâcon et de Vienne,

Fils de Guillaume Ier de Bourgogne et d’Etiennette comtesse de Vienne ; frère cadet du comte Renaud II de Bourgogne à qui il succède, et frère du pape Calixte II. Il se marie avec Béatrice de Lorraine, fille du duc Gérard Ier de Lorraine, dont il a quatre enfants :

 

Branche aînée de Bourgogne-Comté :


-Renaud III de Bourgogne, comte de Bourgogne en 1127, après les règnes de Guillaume l'Allemand, assassiné en 1125, fils de Renaud II, et de Guillaume l'Enfant fils de Guillaume l'Allemand, assassiné lui aussi en 1126. Renaud III continue la branche aînée de Bourgogne-Comté, mais à sa mort il ne laisse qu'une fille mineure, Béatrice mariée à l'empereur Frédéric Barberousse en 1156 auquel elle apporte le titre de comte de Bourgogne.

 

Branche cadette de Bourgogne-Comté :

 

-Guillaume III de Mâcon, comte de Mâcon en 1102, et comte de Vienne en 1127.

-Agnès de Bourgogne épouse le comte Richard III de Montfaucon comte de Montbéliard et seigneur Montfaucon.                                                                                                 

 -Isabelle de Bourgogne qui épouse en 1110 le comte Hugues Ier de Champagne.

 

.Guillaume III de Mâcon ( ?- 1157) comte de Mâcon et de Vienne, comte d'Auxonne 

Second fils d'Étienne Ier de Bourgogne.

 

.Etienne Ier d’Auxonne ( ?-1173) comte d’Auxonne de 1156 à 1173

Fils de Guillaume III de Macon.

En 1172, Auxonne a pris de l’importance : le comte Étienne Ier s’y  installe.

 

.Guillaume IV de Mâcon (1184 - 1224), comte de Mâcon et de Vienne, comte d'Auxonne de 1173 à 1224

Fils de Géraud Ier, comte de Macon et de Maurette de Salins.

 

.Etienne II d’Auxonne, ( ?- 1241),  comte d’Auxonne de 1224 à 1241

Fils d'Etienne Ier et de Judith de Lorraine ; petit-fils de Guillaume III de Macon. Marié à Béatrice de Chalon.

 

.Jean Ier de Chalon (1190-1267) dit Jean de Bourgogne, comte de Chalon  de 1228 à 1267, comte d’Auxonne, seigneur de Charolais, seigneur de Salins et régent du comté de Bourgogne

Fils du comte Étienne II d'Auxonne et de la comtesse Béatrice de Chalon.

Il est régent du comté de Bourgogne pour son fils Hugues de Chalon, sa belle-fille la comtesse Adélaïde Ire de Bourgogne et son petit-fils Othon IV de Bourgogne jusqu’à sa mort.

Le 5 juin 1237, il échange avec le duc Hugues IV de Bourgogne les comté de Chalon et comté d’Auxonne hérités de ses parents contre plusieurs seigneuries : Salins (qui est alors la deuxième cité du Comté de Bourgogne), Belvoir, Vuillafans, Ornans, Montfaucon, Arlay, le château des Clées au pays de Vaud, Chaussin et Orgelet. Il devient ainsi l’un des plus puissants seigneurs du Comté de Bourgogne. Le duc Hugues IV de Bourgogne réunit ainsi  le comté d’Auxonne au duché de Bourgogne, dont il suit ensuite l’histoire.

 

De 1384 à 1477, duché et comté de Bourgogne sont  réunifiés.  Mais le 23 mai 1493, le traité de Senlis signé entre le roi Charles VIII et l’empereur  Maximilien, sépare à nouveau les deux Bourgognes. Auxonne redevient tête de pont française sur la rive Impériale et ses remparts doivent protéger le royaume de France des tentatives des Habsbourg de régler par la force la « question de Bourgogne ». Les tensions du côté de l’Empire ne tardent pas. Dès 1494, les guerres d'Italie les rallument. À nouveau les remparts sont consolidés et la construction de la porte de Comté réalisée en 1503. Le 14 janvier 1526, le traité de Madrid signé après la défaite de Pavie, entre le roi François Ier et l’empereur Charles Quint, le roi de France est contraint d’abandonner, entre autres territoires, la Bourgogne, et le comté d’Auxonne. Les États de Bourgogne, réunis le 8 juin 1526 refusent de se séparer de la couronne de France. En riposte, l’empereur veut conquérir le comté d’Auxonne. Mais devant les murs de la cité, Lannoy, commandant des armées impériales, trouve une résistance si vive de la part de tous les habitants qu’il doit renoncer.

Partager cet article

Repost 0
Published by Parti imperial romain europeen - dans empireromaineuropeen
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : empireromaineuropeen
  • : Parti supranational pour un empire romain europeen alternative à l'empire américain
  • Contact

Recherche

Liens