Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 juillet 2014 6 26 /07 /juillet /2014 17:43

Scan10001

 

H.Comté de Bresse / Evêché de Belley/ Comté du Bugey / Seigneurie de Valromey / Seigneurie de Gex                                                                                                                 terres impériales de 1032 à 1601

 

2. Seigneurie du Valromey

 

Pour le Valromey, l’homme fort au milieu du XI° siècle est  le comte de Genève Gérold qui compte parmi les domaines dont il a été investi par l’empereur Henri IV  avec le Val, le Colombier et la Michaille.  Le Valromey et la Michaille constituent la dot de Jeanne de Genève en  1077 lors de son mariage avec Amédée II comte de Maurienne et de Belley, petit-fils  d’Humbert Ier aux Blanche Mains fondateur de la Maison de Savoie,  cession qui ne peut être que confirmer par l’empereur Henri IV qui a épousé Berthe la sœur d’Amédée.

 

 

Maison de Beaujeu

 

.Humbert III "le Vieux" ( ?-1194), seigneur de Beaujeu

Fils de Guichard III ; beau-frère de Guigues Ier, comte de Forez. Vers les années 1140, Humbert III de Beaujeu dit « le Vieux » épouse Alise de Savoie, fille du comte de Savoie Amédée III.

 

Humbert est vassal du roi de France alors qu’Amédée III est vassal de l’empereur ; il ne reçoit le Valromey qu’en propriété-jouissance, Amédée conservant la suzeraineté sur ce fief. 

 

.Louis Ier de Forez ( ?-1295), prince des Dombes, comte de Forez, seigneur de Beaujeu, seigneur de Bugey et de Valromey  de  1272  à 1295

Fils de Renaud Ier, comte de Forez  et d’Isabelle de Beaujeu ; frère de Guigues VI.

 

En 1272, il est seigneur  du Valromey  mais par un traité de 1285, il échange ses possessions lointaines du Bugey-Valromey à son beau-frère Louis de Savoie, baron de Vaud, frère cadet  du comte  Amédée V contre deux seigneuries de Champléon en Forez et Lai en Beaujolais. Désormais les Beaujeu ne possèdent plus rien en Valromey devenu  possession  de la branche cadette de la maison de Savoie.

                                                          

 

Maison de Savoie-Vaud

 

.Louis Ier de Vaud-Savoie, seigneur de Valromey de 1295  à 1303, seigneur de Vaud de 1285 à 1303

Fils de Thomas, ancien comte de Flandre, et de Béatrice Fieschi, nièce du pape Innocent IV. Petit-fils de Thomas Ier, neveu de Pierre II.

Il se prépare dès 1282 à la succession de son oncle Philippe Ier, recueillant de nombreux hommages vassaliques en Pays de Vaud et s'assurant de l'appui de l’empereur Rodolphe Ier de Habsbourg, pourtant ennemi des Savoie.

En 1283, il épouse Jeanne de Montfort, veuve de Guigues VI, comte de Forez, seigneur de Bugey et de Valromey qui lui amène en dot ces deux dernières seigneuries. Il consolide la présence savoyarde dans l'ouest lémanique en fondant Morges en 1286, en écrasant les Cossonay-Prangins et en confisquant leurs châtellenies de Prangins et de Nyon. La rivalité qui éclate avec son frère le comte Amédée V  de Savoie  nécessite de nombreux arbitrages, qui lui accordent  le Pays de Vaud, le Bugey et le Valromey, il mène une politique personnelle en direction de la Franche-Comté et de l'Alémanie, se faisant prêter de nombreux hommages vassaliques et étant reçu bourgeois de Berne en 1297. Aspirant à une dignité princière, il porte à plusieurs reprises le titre de comte et frappe monnaie, en dépit des protestations des évêques de Genève et de Lausanne.

                                                       

.Louis II de Savoie, seigneur de Valromey de 1303 à 1350

Fils du précédent.

 

.Catherine de Savoie-Vaud, seigneur de Valromey de 1350 à 1359

Fille du précédent et sa seule héritière.

En 1350  elle vend par un acte signé à Morges le 30 janvier 1359 et ratifié par un acte passé le 9 juillet 1359 chez l’évêque de Belley, Guillaume de Martel  le Valromey au Comte de Savoie Amédée VI le comte vert.

                                              

Maison de Savoie

 

.Amédée VI dit le comte vert, seigneur de Valromey en 1359, comte de Savoie, de Maurienne

Tous les vassaux du Valromey  reçoivent notification de leur nouveau suzerain direct qui entreprend une grande chevauchée dans ses nouvelles terres pour recevoir l’hommage qui se fait à Belley du 8 au 10 juillet 1369. A partir de cette date ce sont les comtes de Savoie puis ducs de Savoie qui possèdent la seigneurie du Valromey.

 

.Amédée VII dit le comte rouge, seigneur du Valromey en 1383, comte de Savoie

 

.Amédée VIII de Savoie (1383-1451), comte puis duc de Savoie en 1416

Au début du XV° siècle, la maison de Savoie possède donc la quasi-totalité de l’Ain actuel sauf une partie de la Dombes qui appartient au seigneur de Beaujeu. Elle le reste jusqu’en 1601.

Les terres de l'abbaye de Nantua et de l'évêque de Belley ne font alors pas partie juridiquement des États de Savoie mais en dépendent.

 

.Louis de Savoie (1413-1465) duc de Savoie de 1440 à 1465

Fils du précédent.  

 

.Philippe II de Savoie, dit Sans Terre, appelé aussi Philippe de Bresse, (1438-1497) comte de Bresse en 1460, puis duc de Savoie, prince de Piémont, comte d'Aoste et de Maurienne de 1496 à 1497.

Fils de Louis Ier, duc de Savoie, prince de Piémont, comte d'Aoste et de Maurienne, et d'Anne de Lusignan.

La seigneurie de Bagé est élevée au rang de comté en 1460.  Bourg  est  alors choisi par les ducs de Savoie comme capitale de la Bresse

Philippe commence par se révolter contre son père, mais est vaincu et Louis XI, sur la demande de son père, le retient prisonnier au château de Loches de 1464 à 1466. Libéré, il prend le parti du duc de Bourgogne Charles le Téméraire contre Louis XI. Il est un des principaux opposant aux ducs de Savoie et aux régentes. Il finit par devenir duc, à la mort de son petit-neveu Charles II, et meurt l'année suivante.

Il épouse Marguerite de Bourbon (1438 -1483), fille de Charles Ier, duc de Bourbon et d'Agnès de Bourgogne avec laquelle il  a :


-Louise (1476 -1531), marié en 1488 à Charles d’Orléans, comte d'Angoulême  dont le fils est le futur roi de France François Ier

-Jérôme.                                                                                                                                                          -Philibert, futur duc de Savoie Philibert II.

Veuf, il se remarie  en 1485 avec Claudine de Brosse avec laquelle il a  6 enfants dont :

-Charles futur duc de Savoie  Charles III.                                                                

-Philippe, futur comte de Genève, baron de Faucigny, duc de Nemours.

 

Le château de Pont-d'Ain, qui avait été restauré par le comte de Savoie Amédée V le Grand devient l'une des résidences favorites des princes : Louise de Savoie, mère de François Ier, y naît. 

 

.Philibert II le Beau (1480 -1504), comte de Bresse, duc de Savoie de 1496 à 1504

Fils du précédent. Marié en 1496 à Yolande de Savoie (1483-1499) puis en 1501 à Marguerite d'Autriche  (Habsbourg) (1480-1530).

 

Marguerite d’Autriche  (sœur de l’empereur Maximilien de Habsbourg et donc fille de Marie de Bourgogne, petite-fille de Charles le Téméraire et donc la tante de l’empereur Charles Quint) réside avec lui au château de Pont d’Ain. En 1504, à la mort de Philibert, elle reçoit les pays de l'Ain en douaire.

Si les liens entre la maison de Savoie et celle de Luxembourg ont été profitables à la première en la faisant accéder à la couronne ducale, cette union entre la maison de Savoie et celle de Habsbourg aurait peut-être pu permettre à la maison de Savoie d’obtenir la couronne du royaume de  Bourgogne revendiquée sans succès par Charles le Téméraire si la mort subite de Philibert n’était pas intervenue.

                                                                                                                   

A partir de 1506 en son souvenir de son cher époux, Marguerite fait édifier l’abbatiale de Brou  ou elle repose à ses côtés. (Un des vitraux de l’église abbatiale  représente  à gauche de l’écu de Marguerite l’aigle bicéphale du Saint Empire).

.                                                     

Partager cet article

Repost 0
Published by Parti imperial romain europeen - dans empireromaineuropeen
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : empireromaineuropeen
  • : Parti supranational pour un empire romain europeen alternative à l'empire américain
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Liens