Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 juillet 2014 5 18 /07 /juillet /2014 19:14

Scan10001

 

 

CH. II     LES REGIONS AYANT APPARTENU AU   ROYAUME DE LOTHARINGIE puis de FRANCIE ORIENTALE/ GERMANIE

 

 

 

R. Alsace / Elsass/ Duché de Souabe/ Herzogtum Schwaben   /Landgraviats de Nordgau  et Sundgau / Evêché de Strasbourg/ Bistum  Strasburg / Decapole                                                                                                                                     terres d’empire de 962  jusqu’à  1697

 

8. Principauté abbatiale de Wissembourg / Abtei-FürstentumWeissenburg

  terre d’empire de 962  à 1680

 

L'abbaye Saint-Pierre-et-Saint-Paul est fondée sur le site au VII° siècle par des nobles austrasiens sur une île de la Lauter.

 

.Adalbert de Magdebourg, abbé, premier évêque de Wissembourg de 968 à 981

Nommé abbé de Wissembourg en 966 par l'empereur Otton Ier puis comme premier évêque de Magdebourg en 968.

En 974 l'abbaye obtient le statut de Reichsunmittelbarkeit, ou Immédiateté impériale. L'abbaye dépend alors uniquement de l'Empire. L'abbé a alors une position plus élevée que l'évêque de Spire  dont il dépend.

 

.Sandrade, prince-abbé de 981à 985

 

.Gisilhaire (Gieseler), prince-abbé de 985 à 989

 

.Gerhoh III, prince abbé de Wissembourg de   989 à 1001

Sous son abbatiat, le 23 mai 993, l'empereur Otton III accorde à l'abbaye la libre élection de son abbé.

 

.Sigebod, prince-abbé  de Wissembourg en  1002

 

.Liuthard, prince-abbé de Wissembourg de 1002 à 1032

 

.Folmar, prince-abbé de Wissembourg de 1032 à 1043

 

.Arnold, comte de Falkenbourg, prince-abbé de Wissembourg de 1043 à 1054, évêque de Spire de 1054 à 1056

 

 .Samuel, prince-abbé de  1056  à  1098

En 1079, première mention de la ville de Wissembourg. Les Hohenstaufen sont les avoués du monastère et assurent le développement de la ville.

 

.Etienne, prince-abbé de Wissembourg en 1102

 

.Meingaudus (Mengoz), prince-abbé de Wissembourg de  1111 à 1113

 

.Udalric, prince-abbé de Wissembourg en  1118

 

.Wernher II (Bernard, Bennon), prince-abbé de Wissembourg  de ? à ?

 

.Ernest, prince-abbé de Wissembourg de ? à  1135

 

.Benoît, prince-abbé de Wissembourg de 1135 à 1145

.                                                                                                              

.Engelschalk, prince-abbé de Wissembourg de  1145 à  1168

 

.Gundelach, prince-abbé de Wissembourg de  1168 à 1187

 

.Godefried, prince-abbé de Wissembourg de  1187 à 1195

 

.Wolfram, prince-abbé de Wissembourg de 1195 à 1222

 

.Cunon, prince-abbé de Wissembourg de 1222 à 1248

En 1247, Wissembourg entre dans l'Union des villes Rhénanes avec Colmar, Haguenau et Schlestadt/Sélestat.

 

.Conrad, prince-abbé de Wissembourg de  1248 à  1251

 

.Frédéric, prince-abbé de Wissembourg de  1251 à 1262

Pendant le XII°  siècle et le XIII° siècle, le village qui nait autour de l'abbaye s'étend rapidement et cherche à s'émanciper de sa tutelle, d'où de nombreux conflits.

 

.Édelin, prince abbé de Wissembourg de 1262 à  1293

En 1275, l'arbitrage de l'empereur Rodolphe de Habsbourg permet de définir les droits respectifs de l’abbé et de la ville. L'empereur accorde à la ville le droit de perception de l'"umgeld" (gabelle du vin), la libre élection du Magistrat, l'usage commun des forêts et des pâturages.

 

.Guillaume I, prince-abbé de Wissembourg de 1293 à 1301

 

.Gilles (Egidius), prince-abbé de Wissembourg de 1301 à 1312

 

.Barthélemy, prince-abbé de Wissembourg de 1312 à 1316

 

.Guillaume II, prince-abbé de Wissembourg de  1316 à 1322

 

.Jean Ier de Frankenstein, prince-abbé de 1322 à 1337

En 1333, pendant l'abbatiat de Jean Ier de Frankenstein, s'élève un conflit entre la ville et l'abbaye. L'abbé et un certain nombre de moines quitte la ville et demande l'intervention de l'empereur Louis de Bavière. La sentence est prononcée en octobre 1333 par Hermann de Lichtenberg, évêque de Wurburg. Le Magistrat suivi des habitants doit accueillir le prince-abbé et faire amende honorable à genoux. En 1347, l'empereur Charles IV de Luxembourg accorde aux habitants de ne pas être donnés en engagement. Après 1350  commence le déclin financier de l'abbaye. La ville  acquiert progressivement son indépendance par rapport aux abbés. Elle adhère en 1354 à la "Décapole". En 1358, l'empereur adjoint aux huit patriciens du Magistrat mais en laissant intervenir l'abbé. C'est l'abbaye qui l'emporte en 1471 à la suite d'un accord de paix avec le comte palatin. Cependant la réforme de Bursfeld y est introduite en 1482.

 

.Eberhard, comte de Sarrebruck, prince-abbé de Wissembourg de  1337 à 1381

 

.Hugues de Nohfelden, prince-abbé de Wissembourg de  1381 à 1402

 

.Jean II, comte de Veldenz, prince-abbé de Wissembourg 1402 à 1439,

L’empereur Sigismond délie, en 1431, les bourgeois de la ville du serment de fidélité envers l’abbé qu'ils devaient en vertu des décrets des empereurs  Adolphe de Nassau  et Albert Ier de Habsbourg.

Jean II assiste au concile de Constance.

 

 .Conrad de Hohenfels, prieur des Quatre-Tours et Robert de Loewenstein, prieur de Saint-Germain

 

.Philippe Schenck d'Erpach, baron de Bruck, prince abbé  de Wissembourg   de  1439   à 1467

En 1442, l’empereur Frédéric III confirme aux bourgeois de Wissembourg leur affranchissement.

 

.Jean de Bruck, prince-abbé de Wissembourg de 1467 à 1472

En 1469 se produit la guerre de Wissembourg entre l'abbaye et l'électeur palatin Frédéric Ier qui veut y imposer une réforme.

À la mort de l'abbé Philippe d'Erpach, l'abbaye est considérablement endettée. Le nouvel abbé, Jean de Bruck, essaye  de la relever. Cependant le comte palatin Frédéric Ier le Victorieux, landvogt d’Haguenau, décide d'intervenir en tant que préfet de la Décapole. Il envoye dans l'abbaye des inspecteurs et des moines de la congrégation de Burckfeld. Mais l'abbé décide de se retirer au château de Drackenfels avec le prieur Antoine de Linange.                                                             

Les interventions des moines remettent en cause les biens-fonds que possèdent des bourgeois de Wissembourg qui se révoltent et chassent les hommes du comte palatin. Ils demandent alors à l'abbé de revenir à Wissembourg. Les dégâts importants qui en résultent sur les biens poussent les deux partis à discuter en février 1470. Cependant l'empereur Frédéric III attise le conflit. En décembre 1471, la paix est conclue. L'abbé Jean de Bruck et son prieur restent en place, mais aussi les moines réformateurs.

Ces différents conflits mènent au XV° siècle à la destruction de la ville par le comte Palatin, allié de l’abbaye. Le comte palatin décide d'assiéger la ville et de la bombarder.

 

.Antoine de Linange/ Leiningen, prieur des Quatre-Tours puis  abbé de Clingenmünster, administrateur intérimaire

De 1485 à 1503 Jean de Dratt, grand maréchal du comte palatin Philippe l'Ingénu, tyrannise les habitants de Wissembourg.

 

.Henri de Hombourg – 1475-1496 – Nouvel intérim

 

.Guillaume III d’Eyb, prince-abbé de Wissembourg  de 1498 à 1513

 

.Rudiger Fischer – dernier abbé, il est élu en 1500 mais confirmé par le pape Léon X en 1513. Abbé jusqu’en 1524

En 1518, l'empereur Maximilien Ier décide que la ville peut  librement désigner le Magistrat sans demander l'accord de l'abbé moyennant de lui verser soixante-cinq florins d'or.                                                        

Henri Motherer, curé de l'église Saint-Jean, son vicaire, Jean Merkel, Martin Bucer et Georges Kess, commencent à prêcher la Réforme en 1522. L'électeur de Trèves et l'électeur palatin mettent le siège à la ville en avril 1523 obligeant les prédicateurs à quitter la ville. L'abbaye est sécularisée en collégiale en 1524 au moment où la Réforme protestante est introduite dans la ville. Wissembourg subit l’année suivante la Guerre des paysans allemands. En 1546, l'évêque de Spire devient le prévôt du chapitre. Arrive ensuite la guerre de Trente Ans et les passages des multiples armées. A la signature des traités y mettant fin en 1648, il ne  reste plus alors que 140 habitants. À la signature du deuxième traité de Westphalie en 1648, la France considère que les villes de la Décapole, dont Wissembourg, passent sous sa domination. Le traité de Münster, en effet, est ambigu et sujet à interprétation. Cependant, la Décapole n'entend nullement se soumettre aux Français, et ses villes refusent de reconnaître Louis XIV comme leur souverain. Il s'ensuit une sévère campagne militaire de mise à pied, et Wissembourg est prise, incendiée et pillée le 25 janvier 1677. Elle finit  alors, avec ses consœurs de la Décapole, par se soumettre à la France en 1680.

 

 

 

 


Partager cet article

Repost 0
Published by Parti imperial romain europeen - dans empireromaineuropeen
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : empireromaineuropeen
  • : Parti supranational pour un empire romain europeen alternative à l'empire américain
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Liens