Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 juillet 2014 7 06 /07 /juillet /2014 19:33

Scan10001 

CH. II     LES REGIONS AYANT APPARTENU AU   ROYAUME DE LOTHARINGIE puis de FRANCIE ORIENTALE/ GERMANIE

 

 

F.Comté de Thionville /  Grafschaft   Diedenhofen   Comté-Duché de Luxembourg  / Grafschaft-Herzogtum Lützelburg (Thionville…. Diddenuewen en francique) avec Gandrande et Boussange                                                                                             terre d’empire de 962 à 1659

 

Thionville apparaît pour la première fois en 753 dans une chronique relatant le passage de Pépin-le-Bref. «Theodonis Villa» prend rang de palais et les souverains carolingiens y tiennent de grandes réunions politiques et religieuses, tout particulièrement Charlemagne qui y séjourne six fois.

Le territoire du Luxembourg est attribué à l’empereur Lothaire et fait donc partie de la Francie Médiane ou Lotharingie laquelle est rattachée à la Francie orientale (future Germanie) par le traité de Ribemont en 880.

Vers l’an mil partir, Thionville  devient un fief des comtes de Luxembourg.

 

Maison de Luxembourg

 

.Guillaume Ier (1081-1131), comte de Luxembourg

 

Premier à faire figurer son titre de comte de Luxembourg.

 

.Conrad II ( ?-1136) comte de Luxembourg de   1131  à   1136

 

Fils du précédent.

 

Sans héritier mâle, le comté de Luxembourg revient à l'empereur. Celui-ci ne veut pas que le Luxembourg soit gouverné par Henri de Grandpré, le plus proche parent de Conrad, car c’est un seigneur français et le Luxembourg risque alors de se rapprocher du royaume de France, aussi inféode-t-il  le comté de Luxembourg à un cousin de Conrad, Henri de Namur.

 

Maison de Namur

 

.Henri IV dit l’aveugle (vers 1112-1146) comte de Luxembourg de 1136 à 1189, comte de Namur

 

A la mort de son cousin Conrad II, l’empereur Frédéric Barberousse l’investit donc du comté de Luxembourg en 1136.

 

En 1157, il se marie avec Laurette d'Alsace, fille de Thierry d'Alsace, comte de Flandre et de Marguerite de Clermont-Beauvaisis. Les époux se séparent en 1163. Sans enfant, Henri désigne comme héritier son beau-frère Baudouin IV de Hainaut, marié à sa sœur Alix, puis à la mort de ce dernier, son neveu Baudouin V de Hainaut. Il se remarie à nouveau en avril 1169 avec Agnès de Gueldre, fille d'Henri, comte de Gueldre. Quatre ans plus tard, en 1173, il la renvoie chez son père et va rester séparé d'elle pendant une douzaine d'années. Suite à une grave maladie, il perd la vue en 1182. Il reprend son épouse Agnès et en juillet 1186 leur naît une fille, Ermesinde                                                           

Cette naissance remet en cause le plan de succession d'Henri l'Aveugle, qui se considère comme délié de sa promesse envers Baudouin. Henri, âgé de 76 ans, cherche un protecteur pour sa fille et la fiance à Henri, comte de Champagne, cousin germain du roi Philippe Auguste ce qui déplait à l’empereur.

Évidemment, Baudouin V n’est pas d’accord  et en appelle à l'empereur Frédéric Ier Barberousse. Finalement, il est décidé qu'à la mort d'Henri l'Aveugle :

-Baudouin V de Hainaut hérite du comté de Namur ;

-Ermesinde hérite des comtés de Durbuy et de La Roche ;

-le comté de Luxembourg, « fief masculin » (revenant à l'Empire en l'absence de fils), est confié à Othon de Bourgogne.

Henri de Champagne renonce à ses fiançailles et Ermesinde est fiancée  à Thiébaut Ier, comte de Bar.

 

Maison de Bourgogne

 

.Othon Ier de Bourgogne (1170-1200), comte de Luxembourg  de 1196 à 1200

Au décès d’Henri IV  sans héritier mâle, Othon reçoit le comté de Luxembourg de son frère l'empereur Henri VI mais le 13 janvier 1200, il est assassiné à Besançon.

                                                           

Maison de Luxembourg

 

.Ermesinde (1186-1247), comtesse de Luxembourg de 1200  à 1247

 

Fille d’Henri IV dit l’aveugle.

Son  fiancé Thiébaut se bat pour lui conserver ses Etats. Devenu comte de Bar en 1190, par la mort prématurée de Henri Ier son aîné, Thiébault apaise d’abord à prix d’argent Eudes de Bourgogne, le plus âpre des concurrents d’Ermesinde.

Il satisfait, ensuite, à quelques prétentions de Henry de Champagne, comme comte de Rethel et Grandpré, sur les terres de l’Astenensis et du fief d’Yvois.   En 1197, il épouse Ermesinde âgée de 11 ans. Puis, il  contraint Baudouin des Flandres et Philippe de Namur à s’arranger avec lui. La paix de Dinant est conclue en 1199, et le traité de partage du Namurois, non seulement conserve à Ermesinde ses états patrimoniaux, mais il adjoint encore les comtés de Durbuy et de la Roche, au grand Luxembourg.

Ermesinde devient veuve de Thiébaut  de Bar en 1214.

En 1239, elle accorde ses lettres de franchise à Thionville.

                                                           

Quand elle meurt, en 1247, sa succession va à ses enfants :

 

-Henri dit le blondel, l’ainé, devient comte de Luxembourg.

-Gérard le cadet devient seigneur de Durbuy.

-Catherine épouse du duc de Lorraine reçoit Thionville

-Elisabeth-Isabelle reçoit des droits sur l’ancien comté de Namur et sur Marville-Arrancy.

 

Des démêlés sanglants s’élèvent entre son beau-fils Henry II de Bar, et son fils (du second lit) Henri V de Luxembourg, pour la possession de Marville et de Louppy.

 

.Henri V dit le blondel (1216-1281) comte de Luxembourg de 1247 à 1281

 

Lui et  sa femme Marguerite d’Arlon passent un accord avec Thiébaut II, comte de Bar, sur les conditions dans lesquelles ils doivent posséder la seigneurie de Marville et Arrancy, qu’ils ont achetée en commun.

 

.Henri VI (1250-1288) comte de Luxembourg et comte d’Arlon de 1281 à 1288

 

Fils du précédent et de Marguerite de Bar. Il épouse en 1265 Béatrice d’Avesne avec laquelle il a Henri.

 

.Henri VII (1274-1313) comte de Luxembourg, roi des Romains en 1308 et empereur en 1312.

 

.Jean Ier l’aveugle (1296-1346) roi de Bohême en 1310, comte de Luxembourg de  1313   à 1346 

 

Fils du précédent. 

 

C’est lui qui intègre à son comté Damvillers  au détriment de l’abbaye de Mettlach ainsi que par achat une partie du comté de Chiny  (Yvois, Bastogne, Virton, Laferté…).

 

.Charles Ier (1316-1378) comte de Luxembourg de 1347 à 1352, roi de Bohème et de Pologne, empereur de  1355 à 1378

Fils de Jean l’Aveugle.

 

.Venceslas  Ier (1337-1383) comte de Luxembourg de 1352 à 1364 puis duc de Luxembourg  jusqu’en 1383

Demi-frère cadet du précédent qui lui laisse le comté de Luxembourg en 1352 ; son frère l’empereur érige le comté en duché  le 13 mars 1354. C’est lui qui achète le reste du comté de Chiny à Arnoud de Rumigny.

 

.Venceslas II (1361-1419) empereur (Venceslas I) de 1378 à 1419, duc de Luxembourg de  1383  à 1388

Fils de l’empereur Charles IV.

 

Maison de Moravie                                                      

 

.Jobst  de Moravie (1351-1411), duc de Luxembourg de 1388  à 1402  puis de 1407 à 1411

 

Jobst de Moravie obtient en 1388, moyennant finances, le duché de Luxembourg et le margraviat de Brandebourg de  son cousin l'empereur  Wenceslas. Ayant des besoins financiers, il cède ses droits sur le Luxembourg à Louis d'Orléans, contre la somme de 100 000 ducats d'or et une rente viagère de 10 000 ducats.  À la mort de Louis d'Orléans en 1407, Jobst récupère le Luxembourg.

 

Maison d’Orléans

 

.Louis d’Orléans (1372-1407) duc de Luxembourg de 1402 à 1407

Assassiné en 1407; sans héritier.

 

.Elisabeth de Luxembourg ou de Goerlitz (1390-1451) duchesse de Luxembourg de 1411 à 1441

Criblée de dettes, elle vend le Luxembourg  au duc de Bourgogne Philippe III le Bon.

 

Maison capétienne de Bourgogne

 

.Philippe le Bon (1444-1467) duc Luxembourg de 1441 à 1467,duc de Lothier, de Brabant, de Limbourg, de, comte de Flandre, d'Artois, de Bourgogne palatine, de Hainaut, de Hollande, de Zélande, de Namur, marquis du Saint-Empire, seigneur de Frise

Il achète le duché de Luxembourg à Elisabeth de Goerlitz, nièce de Wenceslas II et de Sigismond. A partir de 1461, les territoires des comtés de Chiny, de Stenay, de Briey intégrés au duché du Luxembourg  passent donc sous la souveraineté de la Bourgogne.                                                     

.Charles Le Téméraire(1433-1477) , duc Luxembourg , de Lothier, de Brabant, de Limbourg, de, comte de Flandre, d'Artois, de Bourgogne palatine, de Hainaut, de Hollande, de Zélande, de Namur, marquis du Saint-Empire, seigneur de Frise

Charles nomme l’un de ses vassaux préférés, Hugues, Seigneur du Faing, du nom du chateau de Chiny, général de son armée.Hugues participe à la bataille de Montbéliard en 1473.

 

Le Ier octobre 1473, est créé le Conseil de Maastricht pour l’administration du territoire comprenant la principauté de Liège, les duchés de Gueldre et de Luxembourg, les comtés de Chiny et de Namur ainsi que les territoires lorrains.

 

.Marie de Bourgogne, duchesse de Luxembourg,

En 1478, son époux l'Archiduc Maximilien 1er, en qualité de général des troupes devant Yvoix (Carignan) s'oppose à Guillaume de la Marck, appelé le Sanglier des Ardennes. Dès après la mort du duc Charles le Téméraire, la ville de Luxembourg dont la forteresse représente la clé de voute d’un système défensif constitué des villes fortes d’Arlon, Montmédy, Tvois-Carignan, Thionville est l’enjeu de nouvelles guerres. Hugues de Faing est nommé gouverneur du Luxembourg, il meurt en 1480.

 

Maison de Habsbourg-Bourgogne                                                        

 

.Philippe le Beau (1478-1506),  duc de Bourgogne, comte de Flandre (Philippe IV ), duc de Brabant, duc de Limbourg, comte de Charolais (Philippe III )  duc de Luxembourg, comte de Hainaut, comte de Hollande et comte de Zélande (Philippe II ), comte de Namur ( Philippe V) comte palatin de Bourgogne et comte d'Artois sous le nom de (Philippe VI), duc de Gueldre et comte de Zutphen  (Philippe Ier) , de 1482 à 1506, roi de Castille (Philippe Ier) en 1506

Fils de Marie de Bourgogne et de Maximilien de Habsbourg.

 

.Charles Quint (1500-1558, duc de Bourgogne, de Brabant, de Limbourg, de Luxembourg, de Gueldre, comte d’Artois,de Flandre, de Hainaut, de Hollande, de Zélande, de Zutphen, comte palatin de Bourgogne de 1506 à 1555, empereur de 1519 à 1558

Fils du précédent.

En 1521, François Ier parvient à s’emparer d’une partie du duché de Luxembourg mais doit la restituer. En 1552, Henri II s’empare non seulement de Toul, Verdun et Metz mais dans la foulée des places luxembourgeoises de Thionville, Mont Saint Jean, Soleuvre, Damviller et Yvois.

  

Mais Emmanuel-Philibert de Savoie, général des armées impériales au service de Philippe II remporte la bataille de Saint Quentin le 10 aout 1557 sur le connétable de Montmorency. Thionville est reprise.

Puis Thionville est prise par François de Guise  au service d’Henri II en 1558.                                                                                                                                                                                                                               

.Philippe II (1527-1598) duc de Bourgogne, de Lothier, de Brabant , de Gueldre, de Limbourg, de Luxembourg, Comte de Flandre, d’Artois, comte palatin de Bourgogne, comte de Hainaut, de Hollande, de Zélande, de Namur de Zutphen, marquis du Saint Empire,seigneur de Malines, de Frise et de Salm, roi d’Espagne en 1566 et de Portugal en 1580

Fils de Charles Quint.

Thionville est évacuée par les Français en 1559.

                                                                                                        

.Isabelle de Habsbourg (1566-1633), duchesse de Luxembourg, de Lothier, de Brabant, de Limbourg, comtesse de Flandre, d'Artois, comtesse de Charolais, comtesse palatine de Bourgogne, comtesse de Hainaut, de Hollande, de Zelande, de Namur, de Zutphen, marquise du Saint-Empire, Dame de Frise, de Salins, de Malines, des pays et cités d'Utrecht et de Groninge, gouverneur des Pays-Bas

Fille du précédent.   

En 1599, elle épouse son cousin Albert d’Autriche, cinquième fils de l’empereur Maximilien II de Habsbourg et  lui apporte en dot les Pays-Bas méridionaux, dont ils deviennent les souverains. La  mort d’Albert en 1621 met fin à cette période d’essor et de calme ; faute d’héritier, la souveraineté sur les Pays-Bas revient à l'Espagne,  Isabelle est désignée comme gouvernante générale ; elle le reste jusqu’à sa mort en 1633.

 

.Francisco de Moncada y Moncada (1586-1635), ambassadeur en Saint-Empire romain germanique, général et commandant des armées espagnoles-flamandes à partir de 1632et gouverneur des États de Milan et des Pays-Bas espagnols à partir de 1634.

 

.Ferdinand d'Autriche (1609 -1641)  gouverneur des Pays-Bas espagnols, cardinal, infant d'Espagne, archevêque de Tolède (1619-1641) et chef militaire pendant la guerre de Trente Ans.

Fils puiné de Philippe III d’Espagne,  et de son épouse Marguerite d'Autriche-Styrie sœur de Ferdinand II, empereur du Saint-Empire, donc frère de Philippe IV qui accède au trône en 1621, d'Anne d'Autriche, reine de France et de l'impératrice Marie-Anne épouse de Ferdinand III du Saint-Empire.

Vainement assiégée en 1639, Thionville capitule devant le Grand Condé.                                                         

Louis XIV annexe le sud du fief alors que le nord reste aux mains des  Habsbourg d’Espagne puis après la guerre de Succession d'Espagne, passe sous la souveraineté des Habsbourg d'Autriche.                                                       

Jean d’Allamont, natif de  Montmédy, dernier gouverneur de cette ville sous souveraineté espagnole, meurt en la défendant lors de son siège par l’armée française commandée par Vauban le 4 aout 1657. Montmédy, capitale du comté de Chiny  est annexée par la France au traité des Pyrénées du 7 juillet 1659  ainsi qu’Yvois-Carignan, Chauvency, Thionville, Marville et Damvillers.

Dès la fin de la Guerre de Hollande, Louis XIV  se lance dans la politique des Réunions. Pour ce faire, le roi s'appuie sur les parlements des cités frontalières comme, par exemple, ceux de Metz ou de Besançon, qui forment des commissions, les Chambres de réunion. Et en septembre 1681, la Chambre de Metz décide purement et simplement d’annexer le comté de Chiny.                                                                                         

Le 4 juin 1684, Louis XIV  s’empare de Luxembourg  à la suite de quoi il signe  le 16 aout avec l’empereur Léopold Ier et le roi d’Espagne la Trêve de Ratisbonne.                                                                                                                 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Parti imperial romain europeen - dans empireromaineuropeen
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : empireromaineuropeen
  • : Parti supranational pour un empire romain europeen alternative à l'empire américain
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Liens