Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 juin 2014 6 28 /06 /juin /2014 15:25

       Scan10001

 

 

 

MAISON DE LUXEMBOURG /  HAUS  VON   LUXEMBURG

 

.CHARLES IV  / KARL IV (1316-1378),                                                         empereur / kaiser de 1347 à 1378

 

 

Charles , petit-fils de l’empereur Henri VII ,  fils de Jean l’Aveugle, roi de Bohême et de Pologne, comte de Luxembourg et d'Elisabeth Přemyslovna, héritière par son père Venceslas II de la couronne de Bohême né à Prague en 1316 et baptisé sous le nom du prince tchèque Venceslas, saint patron du royaume de Bohème ; il épouse le 4 avril 1323, à 7 ans seulement, par dérogation papale, Blanche de Valois et vit jusqu’à ses 15 ans à la cour du roi de France Charles IV ou il  reste jusqu’à ses 15 ans. Il y remplace son prénom par celui de Charles. En 1330 donc il quitte la France pour rejoindre avec son épouse son comté de Luxembourg puis part en Italie. Au côté de son père Jean, il participe à sa première bataille en 1331. En 1333, il devient Margrave (marquis) de Moravie, titre de l’héritier du royaume de Bohême.

L’année 1335 voit l’élection d’un nouveau pape français Benoit XII qui réside à Avignon. Il règne jusqu’en 1342, date de l’élection comme successeur et troisième pape d’Avignon de Clément VI.

Charles est proclamé roi de Bohême à la Diète de Prague de 1347 et est couronné le 2 septembre 1347.

 

Clément VI qui a été son précepteur à la Cour de France  décide,  après plusieurs excommunications de l’empereur Louis de Bavière, de manœuvrer pour le faire remplacer par Charles. Au cours de l’année 1348, Charles de Luxembourg, roi de Bohême, va de ville en ville se faire reconnaitre empereur car Louis, Margrave de Brandebourg lui dispute sa couronne.

L’ancien archevêque de Mayence l’excommunie; le comte palatin Rupert, le duc de Saxe  cassent l’élection de Charles et nomment Édouard III, roi d’Angleterre, qui refuse. Ils s’adressent alors au marquis de Misnie, gendre du feu empereur qui refuse lui-aussi. Ils offrent début 1349 la couronne à Gunther de Schvartzbourg, noble thuringien qui accepte mais meurt quelques mois après.  Louis de Bavière, margrave de Brandebourg, finit par céder ses droits.                                                  

Charles est élu finalement, sans opposition, le 17 juin 1349, roi de Germanie, et couronné le 25 juillet de la même année.                                                           

Innovent IV  succède en 1352  à Clément VI. Il est le cinquième pape qui réside à Avignon ; comme son prédécesseur, c’est un pape français.

Charles IV  de Luxembourg est couronné roi des Romains le 6 janvier 1355, il se rend à Rome. Le pape envoie d’Avignon le détail de tout ce qu’on doit observer au couronnement de l’empereur. Il marque que le préfet de Rome doit porter le glaive devant lui, et que ce n’est qu’un honneur, et non pas une marque de juridiction. Le pape doit être sur son trône, entouré de ses cardinaux, et l’empereur doit commencer par lui baiser les pieds, puis il lui présente de l’or, et le baise au visage, etc. Pendant la messe l’empereur fait quelques fonctions dans le rang des diacres; on lui met la couronne impériale après la fin de la première épître. Après la messe, l’empereur, sans couronne et sans manteau, tient la bride du cheval du pape. Ce cérémonial n’a plus été pratiqué depuis que les papes demeurent dans Avignon. L’empereur reconnait d’abord par écrit l’authenticité de ces usages et se fait couronner à Rome comme empereur  le 5 avril 1355, jour de Pâques sous le nom de Charles IV sans pour autant, en l’absence du pape avoir à les respecter.

Quelques mois plus tard, il convoque la Diète d’Empire qui s’ouvre à Nuremberg le 25 novembre 1355 pour mettre de l’ordre dans les institutions et corriger les plus graves de leurs défauts ; de ce programme, une partie seulement est réalisée. Les travaux reprennent à Metz le 25 décembre 1355 et aboutissent à la promulgation de la Bulle impériale du 10 janvier 1356.

 

Cette  Bulle  est le texte considéré comme le véritable fondement de la constitution. Pour la première fois, les principes d'élection du roi sont fermement codifiés, évitant par la suite les doubles élections. Le groupe des princes électeurs est également défini. Ces derniers sont déclarés indivisibles pour éviter que leur nombre n'augmente. De plus, la Bulle d'Or exclut tout droit papal sur l'élection du roi et réduit le droit de mener des guerres privées.

Le pape Innovent IV meurt en 1362. Est élu pour lui succéder Urbain V, nouveau pape d’origine française et sixième à régner depuis Avignon.

Le 4 juin 1365, comme l’avait fait avant lui Frédéric Ier Barberousse, Charles IV se rend à Arles accompagné depuis Morat (en Suisse, à l’entrée alors des Etats de Vaud savoyards) par son vassal  le comte de Savoie dit le comte Vert Amédée VI ou il se fait couronner roi de Bourgogne-Provence.                                                      

Sur sa route, Charles IV voit le pape Urbain V à Avignon qui lui parle de croisade  pour contenir les Turcs, qui ont pris Andrinople.                                                           

L’année 1366, les grandes compagniesreviennent encore sur le Rhin, et de là vont tout dévaster jusqu’à Avignon. Urbain V doit se réfugier à Rome, soixante et douze ans après que les papes l’aient quittée pour Avignon. Il y décède en 1370.  Lui succède Grégoire XI  septième et dernier pape d’origine française en résidence à Avignon. Ce pape Grégoire XI meurt le 27 mars 1378. 

                                                                                                                          

 Les cardinaux italiens peuvent enfin choisir librement un pape italien qui prend le nom d’Urbain VI. Urbain, dans son premier consistoire, déclare qu’il fera juger le roi de France Charles V, et Édouard III, roi d’Angleterre, qui troublent l’Europe. La plupart des cardinaux, choqués de l’humeur violente et intolérable du pape, se retirent à Naples, déclarent l’élection d’Urbain forcée et nulle et choisissent Robert, fils d’Amédée III, comte le Genève, qui prend le nom de Clément, et va établir son siège antiromain dans Avignon. L’Europe se partage. L’empereur, la Flandre, son alliée, la Hongrie appartenant à l’empereur, reconnaissent Urbain.  La France, l’Écosse, la reine Jeanne de Naples, la Savoie, sont pour Clément. Charles IV meurt peu après en laissant la Bohême à Venceslas avec l'empire, le Brandebourg à Sigismond, son second fils, la Lusace et deux duchés de Silésie à son troisième.

 

 

 

 

. HRR_1400.png

 

 

 

 

.VENCESLAS (1361-1419),                 

empereur/kaiser   de 1378 à 1400

 

Fils de Charles IV, roi de Bohême sous le nom de Venceslas IV, électeur de Brandebourg de1373 à 1378, comte de Luxembourg de 1383 à 1390.

 

Contemporain du roi de France Charles VI et du duc de Bourgogne  Jean sans Peur, il succède à son père à la tête de l’empire en 1378 mais n’est jamais formellement couronné empereur par le pape.

 

Le pape Urbain VI  se rend tellement odieux auprès des cardinaux français que, six mois plus tard, ceux-ci, appuyés par le Sacré Collège élisent pour le remplacer le pape «  avignonnais  » Clément VII. C’est le début du Grand Schisme d’Occident, qui verra deux (et même parfois trois) papes sur le trône de Saint Pierre.

Venceslas commence par dissiper les trésors de son père dans des débauches à Francfort et à Aix-la-Chapelle, sans se soucier de son royaume de Bohême de sorte que tous les seigneurs bohémiens se révoltent contre lui au bout d’un an.

En outre  la maison de Bavière se réunit pour lui déclarer la guerre et il n’a pas d’autre choix que de rendre au comte palatin de Bavière les villes du Haut Palatinat, dont Charles IV s’était saisi ; Il cède d’autres villes au duc de Bavière, comme Muhlberg et Bernaw. Toutes les villes du Rhin, de Souabe et de Franconie, se liguent entre elles. .

Enfin les cantons suisses se renforcent avec l’entrée de Berne dans la Confédération et battent  Léopold, le duc d’Autriche, prémices de leur indépendance de fait de l’empire.

En 1389, son demi-frère Sigismond est le gendre de la régente Marie de Hongrie. Les états de Hongrie, mécontents de la régente offrent la couronne à Charles Durrazo qui est couronné.  La régente et sa fille le font assassiner.   Le ban de Croatie se constitue alors juge des deux reines, fait noyer la mère, et enfermer la fille. Sigismond lève des troupes dans son électorat de Brandebourg, et dans les États de son frère et défait les Hongrois.                                                            

 

Soutenu par la France, le pape Clément VII s'installe en Avignon, d'où  il entreprend de lutter contre Urbain VI. Ce dernier perd peu à peu ses alliés, devenant un tyran paranoïaque. Il fait torturer et disparaître ses propres cardinaux qui songeaient à le remplacer. Il meurt le 15 octobre 1389.

Boniface IX, noble napolitain, est élu pape le 2 novembre 1389, consacré le 9 novembre à Rome, accepté par l’Empire, l'Angleterre, la Hongrie, la Pologne et la plus grande partie de l'Italie tandis que l’ antipape Clément VII continue  à tenir une cour papale à Avignon sous la protection du roi de France.

A Prague ou il se trouve enfermé, Venceslas ne commet que des actions de barbarie et de démence. Venceslas, dans un de ses accès de fureur,  jette dans la Moldau et noie le moine Jean Népomucène, qui  ne veut pas  lui révéler la confession de l’impératrice sa femme. Les magistrats de Prague l’obligent à s’enfuir de la ville. Sigismond, son frère, roi de Hongrie, saisit l’occasion pour se faire reconnaître régent de Bohême et fait enfermer son frère dans le château de Prague puis le renvoie à Vienne chez le duc Albert, et retourne en Hongrie s’opposer aux Turcs, qui commencent à étendre leurs conquêtes de ce côté.  Mais Venceslas s’échappe encore de sa nouvelle prison et retourne à Prague ou il trouve des partisans.

Clément VII meurt à Avignon le 16 septembre 1394, mais les cardinaux français élisent rapidement un successeur : le cardinal Pedro de Luna, qui prend le nom d'antipape Benoît XIII. La Diète de Francfort de 1397 essaye d’obtenir la démission de Boniface IX. Venceslas et Charles VI, roi de France, qui ont  une maladie à peu près semblable s’entendent pour  régler la question papale. En 1398  Venceslas propose à Charles VI de le rencontrer  à Reims  pour  mettre fin au scandale du schisme.  L’Université de Paris ayant proposé la première que les deux papes se démissent et qu’on élise un nouveau pape, Charles VI s’engage à obtenir la démission de Benoit XII et Venceslas  celle de Boniface IX mais aucun  des deux papes ne veut abdiquer. Le roi de France tenant parole, Benoît XII  se voit retenir prisonnier cinq ans entiers dans son propre château d’AvignonEn 1398 et 1399, Boniface IX appelle l'Europe chrétienne à soutenir l'empereur byzantin Manuel II Paléologue, menacé à Constantinople par le sultan Bayezid Ier mais l'enthousiasme pour une nouvelle croisade est  très limité.

Lors de la Diète de Lanstein près de Mayence, les Princes-électeurs  déposent Venceslas  le 20 aout 1400 en faveur de  Rupert Ier dont Venceslas refuse de reconnaitre  la  légitimité.                                       

                                                                                                                                                                               

MAISON DE PALATINAT/  HAUS  VON PFALZ  (WITTELSBACH)

 

.ROBERT Ier DE PALATINAT / RUPERT  VON PFALZ  (1352-1410),  empereur / kaiser  de 1400 à 1410, comte palatin du Rhin/ Graf von Pfalzrhein de 1398 à 1410

 

 

 


 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Parti imperial romain europeen - dans empireromaineuropeen
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : empireromaineuropeen
  • : Parti supranational pour un empire romain europeen alternative à l'empire américain
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Liens