Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 juillet 2014 1 28 /07 /juillet /2014 15:17

Scan10001

 

CH.III         LES REGIONS AYANT APPARTENU AU

ROYAUME DE LOTHARINGIE puis de BOURGOGNE-PROVENCE  

 

N.Archevêché de Moutiers,  comté de Tarentaise 

    terre d’empire de 1032 à 1792

 

 

         

En 714, l'évêque est élevé au rang d’archevêque par le pape Léon III.

 

En 843, le territoire de ce qui deviendra le comté puis duché de  Savoie entre dans le domaine de Lothaire. Rodolphe III roi de Bourgogne-Transjuranne, ne parvient pas à s'imposer face aux grands propriétaires laïcs de son royaume : il accorde le titre de comte aux évêques qui exercent des droits fiscaux et judiciaires (fin du Xe - début du XIe siècle). Cependant, le bassin d'Aigueblanche, Salins et la Haute-Tarentaise appartiennent aux comtes de Savoie.

 

.Amizo (Aymon), comte-archevêque de Tarantaise de 990 à 996

 

A la fin du X° siècle, l’évêque de Tarentaise voit sa puissance grandir. Il est fait   comte en 996 par le roi de Bourgogne-Provence Rodolphe III ce qui signifit qu’il obtient le pouvoir temporel sur l'ensemble de la vallée de la Tarentaise. Cependant les deux juridictions temporelle et ecclésiatique ne se superposent pas. Ainsi l'archevêché est définit entre le village de Savoie (situé dans la Combe de Savoie) à Laval de Tignes (aujourd'hui Val d'Isère), et de Marthod (à l'aval de Ugine) à Pralognan tandis que le comté s'étend sur la vallée de l'Isère, du castrum de Conflans à l'étroit du Siaix, sur les vallées débouchant sur Moûtiers (Vallée des Belleville et vallée de Bozel), ainsi que sur le Beaufortain. Ainsi toute la haute-Tarentaise échappe cette juridiction, et se trouve sous le contrôle d'une grande famille les Briançons, de même que les enclaves des seigneuries d'Aigueblanche et de Salins. Les Briançons portent le titre de vicomte de Tarentaise, qui leur aurait été donné par les comtes de Savoie ou par l'Empereur Henri IV, depuis Aymon Ier de Briançon, fils de Richard II. Les seigneurs de Briançons sont perçus comme une menace par les archevêques.

 

.Cuno, comte-archevêque de Moutiers Tarentaise de 996 à 1006

 

.Baldophe, comte-archevêque de Moutiers Tarentaise de 1006 à ?                                                        

.Luzo, Luzon, comte-archevêque de Moutiers Tarentaise vers 1020

 

.Amizo (Aymon Ier), comte-archevêque de Moutiers-Tarentaise de vers 1025 à vers 1057 

En 1032, avec  l’intégration de ce royaume dans l’empire romain germanique, il devient comte  du Saint Empire d’où les armoiries ci-dessus pratiquement identiques à celles du prince-évêque de Genève.

 

.Ebbon, comte-archevêque de Moutiers Tarentaise vers 1057

 

.Annuzio II, Annuzon, comte-archevêque de Moutiers Tarentaise vers 1077

 

.Héraclius, comte-archevêque de Moutiers Tarentaise vers 1080

Il doit faire appel  à son suzerain l'empereur Henri IV pour régler la situation qui l’oppose au Vicomte de Tarentaise Aimery de Briançon.

Envoyé par l’empereur régler le conflit, le comte de Savoie Humbert II bat Aimery.

 

.Bozon / Boson, comte-archevêque de Moutiers Tarentaise vers 1096 à 1099

 

.Pierre  Ier, comte-archevêque de Moutiers Tarentaise de 1124 à 1140

 

.Isdrael, Isdrahel, comte-archevêque de Moutiers Tarentaise vers 1140/1141 à 1142

 

.Pierre II de Tarentaise, comte-archevêque de Moutiers Tarentaise de 1142 à 1174

Durant le schisme provoqué par Frédéric Barberousse, il soutient le pape légitime Alexandre III.

 

.Aymon Ier  de Briançon, comte-archevêque de Moutiers Tarentaise de 1174 à 1186 puis prince-archevêque de 1186 à 1210

 

En 1186, l’archevêque-comte Aymon  reçoit de l’empereur Frédéric Ier de Hohenstaufen le privilège lui conférant toute autorité en matière d’acquisition foncière dans son diocèse. Il devient prince du Saint Empire avec l’immédiateté impériale ce qui comme vassal le place au-dessus du comte de Savoie Humbert III qui lorgne sur ses terres et contre lequel l’empereur a un certain ressentiment pour lui avoir refusé le passage par le Col du Mont Cenis lors de son retour d’Italie. Le 5 aôut 1196, l'empereur Henri VI, confirme la concession du château de Briançon à Aymon  par bulle donnée à Turin.

 

.Bernard de Chignin, prince-archevêque de Moutiers Tarentaise de 1121 à 1122

Issu d’une vieille famille noble de Savoie propre.

 

.Jean II, prince-archevêque de Moutiers Tarentaise de 1222 à 1224

 

.Herluin de Chignin, prince-archevêque de Moutier Tarentaise de 1224 à 1248

De la même famille que Bernard.

 

.Rodolphe Ier Grossi du Chastelar ou Châtelard, prince-archevêque de Moutier Tarentaise de 1249 à 1271

Ancien évêque d'Aoste, Rodolphe Grossi prend le nom de Grossi du Châtelard par la construction d'une maison forte en ce lieu du Châtelard en la Valdigne. Lors de l'extinction de la branche aînée des Briançon, en 1254, les seigneurs     d’Aigueblanche-Briançon, Gontier et Aymeric, s'emparent de la forteresse du Pas de Briançon  qui contrôle le défilé très resserré entre la montagne et la rivière de l'Isère et donc la route qui mène à Aigueblanche, puis à Moûtiers.  Par leur acte, ils remettent en cause le fait que Aymeric IV, de la branche aînée des Briançon, avait reconnu, la suzeraineté de l'archevêque-comte de Tarentaise, son frère Aymon Ier de Briançon, puis de Bernard de Chignin. Ils remettent surtout en cause la capacité du représentant de l'empereur à pouvoir défendre les terres des dits seigneurs, dans la mesure où le siège impérial est vacant.   Le 9 février 1254, Rodolphe Ier proteste et menace d'excommunication les deux seigneurs. Cependant il renonce quatre ans plus tard en échange d'un paiement de 1 700 livres viennoises.

 

.Pierre III Grossi, prince-archevêque de Moutier Tarentaise de 1271 à 1283

Fils du noble Guillaume de Grossi, neveu de Rodolphe Grossi du Châtelard.

À la mort de l'archevêque Grossi du Châtelard, le comte Philippe Ier de Savoie, devient garant des terres du comté. En 1276, un bailli de Savoie, par ordres du comte de Savoie Philippe Ier enquête sur les revenus et droit appartenant à la famille de Aigueblanche-Briançon, et notamment sur le droit de péage de Briançon. Le 12 mars 1276, il est décidé que le château de Briançon et le droit sur la vicomté reviennent au comte de Savoie.  Le 15 avril 1279, le représentant de la famille Jean d’Aigueblanche, doyen du chapitre d'Hereford, et Aimeri, chancelier d’Hereford, son frère, consente à l'achat de leurs droits par le comte de Savoie. Les Briançon perdent le titre de « vicomte ». Le comté de Tarentaise tombe entièrement sous la sphère d'influence de la maison de Savoie.

 

.Aymon III de Bruissons, prince-archevêque de Moutiers Tarentaise de 1283 à 1297

En 1287, l'archevêque ayant perdu son titre de coseigneur de Conflans se retire dans son château de La Bâthie et concentre son action sur Moûtiers, zone de rivalités entre le comte Aymon de Savoie et le vicomte de Briançon.

 

.Bertrand Ier de Bertrand, prinnce-archevêque de Moutiers Tarentaise de 1297 à 1334

 

.Jacques II de Salins ou de Salino, prince-archevêque de Moutiers Traentaise 1334 à 1341

Au XIV° siècle, les tensions entre les vassaux des comtes de Savoie et les archevêques se multiplient. En octobre 1335, Moutiers est prise par le comte de Savoie et ses fortifications démantelées. Désormais les comtes de Savoie interviennent dans la nomination des archevêques. Au cours des siècles suivant, le pouvoir temporel  de l'archevêque va se réduire encore face aux possessions des comtes de Briançon-Cœur ou des seigneurs de la Val d’Isère....                                                              

 

.Bertrand II de Novo Domno, prince-archevêque de Moutiers Tarentaise de 1341 à 1342

 

.Jean III de Bertrandis ou Bertrand, prince-archevêque de Moutiers Tarentaise de 1342 à 1365

Fils de Jean, seigneur de Brussol.

En 1358, Monseigneur Jean de Bertrand négocie avec Amédée VI le maintien de ses possessions : Moûtiers, la paroisse autour du château Saint-Jacques, le Val de Bozel, la vallée des Belleville et la Basse Tarentaise.

 

.Jean IV de Betton, prince-archevêque de Moutiers Tarentaise de 1365 à 1368

 

.Jean V de Rotariis, prince-archevêque de Moutiers Tarentaise de 1369 à 1378

 

.Humbert II de Villette, prince-archevêque de Moutiers Tarentaise de 1378 à 1379

 

.Rodolphe II de Chissey ou Chissé, prince-archevêque de Moutiers Tarentaise de 1380 à 1385

Il appartient à une famille noble originaire de Polinges en Genevois ; frère de Jean de Chissé, évêque de Grenoble. Rodolphe succède à son frère ou oncle Jean de Chissé, comme évêque de Grenoble en 1350 puis devient prince-archevêque de Moutiers Tarentaise en 1380. Il est l’oncle d’Aymon Ier de Chissé, évêque de Grenoble de 1388 à 1424  puis de Nice en 1427-1428. En 1385, le comte de Savoie Amédée VII semble avoir commandité son meurtre afin de placer des membres de sa famille ou des conseillers sur le trône de Moutiers.

 

.Adalbert, Azo, Édouard de Savoie-Achaïe, évêque de Belley puis évêque de Sion  puis prince-archevêque de Moutiers Tarentaise de 1386 à 1395

Fils de Philippe I, comte de Piémont.

 

. Pierre IV de Collomb, prince-archevêque de Moutiers Tarentaise de 1395 à 1396

 

.Aymon IV de Séchal, prince-archevêque de Moutiers Tarentaise de 1397 à 1404

 

.Antoine de Challant, prince-archevêque de Moutiers Tarentaise de 1404 à 1418, cardinal

Fils d’Aymon II de Challant, seigneurs d'Ussel et de Fénis, frère de Guillaume de Challant,  évêque de Lausanne  de 1406 à 1431.

Le pape Clément VII le fait venir de Chambéry, où il est chancelier de Savoie, à Avignon, puis le fait nommer le 9 mai 1404 « administrateur apostolique de l'Église de Tarentaise et le 3 août, il devient archevêque.[

 

.Jean V de Bertrand, comte-évêque de Genève de 1408 à 1418, prince-archevêque de Moutiers Tarentaise de 1419 à 1432

Fils de Pierre, seigneur de La Pérouse et Chamousset.

  

 .Laurent Marc de Condolmeris, prince-archevêque de Moutiers Tarentaise de 1433 à 1438

 

.Jean VI de l’Arces (d'Arcy), prince-archevêque de Moutiers Tarentaise de 1438 à 1454, cardinal

 

.Pierre de Savoie, prince-archevêque de Moutiers Tarentaise de 1454 à 1456

Septième enfant du duc Louis Ier de Savoie et d'Anne de Lusignan ; par ailleurs évêque de Genève. Thomas de Sur, archevêque de Tarse, administre le diocèse du fait du jeune âge de Pierre.

 

.Jean-Louis de Savoie, prince-archevêque de Moutiers Tarentaise de 1456 à 1459

Treizième enfant du duc Louis Ier de Savoie et d'Anne de Lusignan ; par ailleurs évêque de Genève. Thomas de Sur, archevêque de Tarse, poursuit son administration du diocèse en compagnie de l'évêque Hébron.

 

.Thomas de Sur, prince-archevêque de Moutiers Tarentaise de 1460 à 1472

 

.Christophe de La Rovère, prince-archevêque de Moutiers Tarentaise de 1472 à 1479, cardinal

 

.Dominique de La Rovère, prince-archevêque de Moutiers Tarentaise de 1479 à 1482, cardinal

Frère du précédent.

 

.Urbain de Chevron Villette, prince-archevêque de Moutiers Tarentaise  en 1483,

Fils de Rodolphe de Villette, seigneur de Chevron.  

 

.Jean de Compey, prince-archevêque de Moutiers Tarentaise de 1484 à 1492

Ancien abbé de Sixt et de Chézery, conseiller ducal et chancelier de Savoie entre 1462 et 1464, puis évêque de Turin de 1469 à 1482 avant de devenir évêque de Genève. Suite aux remous causés par la succession de Genève, avec François de Savoie, il est excommunié par le pape, puis on lui offre  l'archevêché de Moûtiers-Tarentaise[].

 

.Corin de Plosasque, prince-archevêque de Moutiers Tarentaise de 1492 à 1497

 

.Claude de Château-Vieux, prince-archevêque de Moutiers Tarentaise de 1497 à 1516

.Jean-Philippe de Groslée, prince-archevêque de Moutiers Tarentaise de 1516 à 1559

.Jérôme de Valpergua, prince-archevêque de Moutiers Tarentaise de 1560 à 1573

.Joseph Parpaglia, prince-archevêque de Moutiers Tarentaise de 1573 à 1598                                                         

.Jean-François Berliet, prince-archevêque de Moutiers Tarentaise de 1598 à 1608

Conseiller, puis premier président de la Chambre des comptes de Savoie avant de devenir archevêque, suite à la mort de son épouse. Seigneur de Chiloup et de La Roche, il est fait baron du Bourget en 1589 par achat du titre. Il est l'ambassadeur du duc Charles-Emmanuel Ier de Savoie auprès de Henri IV après la signature du traité de Paris, en 1600

.

.Anastase Germonio, prince-archevêque de Moutiers Tarentaise de 1608 à 1627.

.Benoît-Théophile de Chevron Villette, prince-archevêque de Moutiers Tarentaise de 1632 à 1658.

 

.François-Amédée Milliet de Challes et d’Arvillars, prince archevêque de Mouitiers Tarentaise de 1659 à 1703

Siège vacant de 1703-1727.

 

.François-Amédée Milliet d’Arvillars, prince-archevêque, de 1727 à 1744

 

.Claude-Humbert de Rolland, prince-archevêque de Moutiers Tarentaise de 1749 à 1770 et dernier comte.

 

.Gaspard-Augustin Laurent de Sainte-Agnès, dernier prince-archevêque de Moutiers Tarentaise de 1772 à 1783

C'est sous son règne que la souveraineté temporelle de l'archevêque est abandonnée.

                                                       

.Joseph de Montfalcon du Cengle, archevêque de Moutiers Tarentaise de 1785 à 1793

Siège vacant de 1793 à 1803.

 

.André-Marie de Maistre (1757-1818), nommé vicaire capitulaire de Tarentaise.

Fils du comte François-Xavier de Maistre.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Parti imperial romain europeen - dans empireromaineuropeen
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : empireromaineuropeen
  • : Parti supranational pour un empire romain europeen alternative à l'empire américain
  • Contact

Recherche

Liens