Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 août 2019 3 14 /08 /août /2019 16:21

 

On doit admettre comme un postulat que la Russie ne rendra jamais la Crimée à l’Ukraine. Pas seulement tant que le Président Poutine sera au pouvoir mais tant que la très grande majorité des Russes de Russie s’opposera à sa restitution et surtout tant que de habitants  de Crimée se sentiront russes et non ukhrainiens.

Cela devrait être facile à comprendre pour des Français et des Allemands qui se sont disputés l’Alsace-qui juridiquement a fait partie du Saint Empire Romain Germanique pendant près de sept siècle (Ier Reich)  et a été conquise militairement par la France  puis annexée sans que les Alsaciens-qui parlaient alors allemand - n’aient jamais été consultés; Alsaciens qui ne se sont sentis majoritairement Français qu’après l’épopée napoleonnienne sans que les Allemands pour autant n’aient  cessé  de revendiquer l’Alsace ce qui après  trois guerres en 75 ans entre entre la France et l’Allemagne, celle de 1870 a conduit l’Allemagne du IIème  Reich à la récupérer pendant près d’un demi-siècle, celle de 1914-18 qui a permis à la France de la reprendre  pendant 22 ans puis celle de 1940-1945 qui a amené l'Allemagne à nouveau à la récupérer après 5 années de rattachement au IIIème Reich, rattachement qui peut aujourdhui sembler définitif sans doute tant que l’Allemagne et la France feront partie de l’Union Europèenne

S’agissant de la Lorraine, si ses ducs ont du subir maintes attaques des rois de France, invasions et empiètement, si elle n’a pas, été en définitive conquise par la France,  celle-ci  a exigé de son dernier duc  François Ier qu’il la lui céde pour pouvoir épouser l’héritière du Saint Empire Romain Germanique dont le duché de Lorraine faisait partie depuis huit siécles  pour pouvoir en devenir empereur sous le nom de François III sans que davantage les Lorrains n’aient été consultés comme les Alsaciens .

Si donc avant que l’on ne se soucie de savoir qu’elle était la volonté des Peuples, les frontières des Etats européens sont le résultat, soit de mariage, soit d’héritage, soit de conquête, soit de cession , entérinées ou non par divers traités qui n’étaient souvent même pas ratifiés par les instances représentatives des peuples concernés quand il y en avait.

Depuis pour tenter d’éviter le risque de nouveaux conflits, certains Etats s’arcqueboutent sur le principe de l’intangibilté des frontières qui a commencé d’être violé au cours  derniéres années et le sera sans doute toujours plus.

La question fondamentale qui se pose est donc de savoir si ce principe garantit davantage la stabilité en Europe que celui du droit des peuples à disposer d’eux-même depuis  que ceux-ci ont  le droit de voter.

Certes beaucoup craignent d’ouvrir la boite de Pandorre en permettant une large consultation des peuples d’Europe sur leur appartenance à tel ou tel Etat. Mais on le sait  chaque guerre à l’échelle européenne s’est conclue par la signature de traités qui ont redessiné les frontières de l’Europe toujours contre la volonté des vaincus.

On voit bien  qu’il ne sert à rien pour les Uhkrainiens de soutenir juridiquenent que la Crimée serait Uhkrainienne et pour les Russes qu’elle serait russe si les peuples  ne sont pas d’accords.

Force est d’admettre que les sanctions contre la Russie sont inefficaces et encore plus préjudiciables à l’Europe qu’à celle-ci.

Ni l’Union Européenne ni aucun Etat Européen n’a ni l’envie ni les moyens de se lancer dans une guerre contre la Russie et ne pourrait compter sur l’alliance des USA.

Plutôt que de signer des traités après les guerres comme les Traité de Vienne ou de Versailles par lesquels les vainqueurs ont retracé les frontiéres de l’Europe contre la volonté des vaincus, ne serait-il pas plus sage de tenir une grande conférence sous l’égide conjointe du Conseil de l’Europe et de l’OSCE -qui après avoir organisé une consultation de chaque peuple  européen   par référendum -entérinerait leur rattachement volontaire à tel ou tel Etat voire son indépendance pure et simple ?

Notons pour terminer qu’après la deuxième guerre mondiale aucun traité n’a été signé pour fixer les nouvelles frontières des Etats Européens vaincus. Mais qu’en revanche, les habitants de la Sarre ont obtenu d’être consultés sur leur choix entre la France et l’Allemagne.

En revanche, personne n’a osé critiquer jusqu’à ce jour le sort de la Prusse Orientale dont à la différence des habitants de la Crimée, ses habitants n’ont  été consultés dès lors qu'ils ont été tous expulsés et remplacés par des Polonais et des Russes.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : empireromaineuropeen
  • : Parti supranational pour un empire romain europeen alternative à l'empire américain
  • Contact

Recherche

Liens