Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 novembre 2018 3 14 /11 /novembre /2018 14:15

 

Rappelons que la deuxième guerre mondiale n’est pas seulement une conséquence du Traité de Versailles mais de la crise de 1929 qui n’y est pas complétement liée.

Le président Macron a raison de faire un paralléle entre la situation actuelle du monde et celle des années 30 mais pas seulement à cause du  retour du Natiolisme en Europe qui n’est que la réaction des Peuples contre le défaut de protection  que ne peut  leur assurer le multilatéralisme tant sur le plan social, culturel qu’économique mais surtout en raison de la situation économique et monétaire mondiale qui ne laisse pas d’inquiéter du fait de l’accroissement constant de l’endettement des Etats, des Ménages et des Entreprises, artificiellement favorisés par la politique laxiste de la planche à billet utilisée depuis 10 ans par la Reserve Federale, la Banque Centrale Européenne, la Banque d’Angleterre et même la prétendue vertueuse et indépendante Banque Nationale Suisse pour empêcher les risques d’effondrement du systéme financier international  suite à la crise des Subprimes dont est entiérment responsable la principale puissance économique mondiale les Etats Unis d’Amérique.

Mais une telle comparaison conduit  logiquement aussitôt à penser qu’une troisième guerre mondiale est possible dans le 10 ans à venir.

Et c’est bien ce qu’a à l’esprit le Président français quand il souhaite la création d’une armée européenne.

Or même si la probabilité d’une telle future guerre est faible, il est incontestable et méritoire de la part d’un gouvernant de ne pas l’exclure et donc de préparer  la défense de son pays face à une telle menace.  Et le président français est bien conscient que le format actuel de l’Armée professionnelle française ne permet pas à la France de faire face avec les Allemands ou les Polonais à un conflit de nature conventionnelle en Europe occidentale hors voire même dans le cadre de l’OTAN ni que la dissuasion nucléaire resterait efficace dés lors que seraient recréés des régiments d’artillerie nucléaire ou plus largement il serait envisagé par la Russie de  recourir à l’arme nucléaire pré-stratégique : hors éventuellement de l’OTAN car  l’on ne peut exclure que les Etats Unis décident de ne pas respecter l’article 5 de l’Alliance Atlantique notamment surtout s’il s’agissait de porter assistance au Montenegro ou aux Etats  Baltes. Et d’ailleurs même si les Etats Unis respectaient leur engagement et intervenaient dans le cadre de l’OTAN, leurs effectifs actuellement stationnés en Europe, inférieurs à 50 000 hommes ne permettraient pas au côté de la totalité  des Forces armées des 27 membres de l’Union dont  certains neutre set non membres de l’OTAN d’assurer sa défense. Et même s’ils décidaient de la respecter, Il leur faudrait, comme lors des deux premières guerres mondiales,  attendre pendant un minimum de 2 à 3 ans des renforts venus essentiellement des USA par mer et débarquées sur le continent européen dans des conditions qui s’avéreraient encore plus difficiles qu’au cours de la Deuxième Guerre mondiale.

Une fois constituée, cette armée européenne constituerait le pilier européen de l’OTAN en mesure au moins de permettre d’attendre si besoin les renforts des Etats Unis voire d’intervenir de manière indépendante avec ou sans l’aval de leur protecteur actuel.

Donc que l’idée d’une Armée Europèenne déplaise ou non aux Etats Unis qui la perçoivent comme une volonté d’émancipation de l’Union Europèenne de l’OTAN et de moins être dépendants deleurs achats de matériels militaires et non comme un renforcement, une telle création d’une Armée Europèenne impliquerait bien de remonter les budgets de la défense des 27 bien au-delà des 2% du PIB que les USA leur reprochent de ne pas atteindre.

Mais si la création d’une telle armée européenne est donc nécessaire, comme l’a déclaré aussi la chancelière allemande Madame Merkel devant le Parlement européen, il est évident qu’elle ne saurait être mise sur pied dans les 10 ans et même si l’on n’y parvenait, il est tout aussi évident qu’elle ne serait qu’une addition des forces armées des 27 Etats de l’Union Européenne notoirement actuellement insuffisantes.

Donc parrallélement,il est indispensable dès maintenant d’effectuer une remontée en puissance progressive qui ne peut se faire que par le rétrablissement du Service militaire Obligatoire dans tous les Etats de l’Union car il n’est pas réaliste de ne compter que sur une armée de volontaire.

En effet une telle remontée en puissance du Service Militaire Obligatoire sera de plus en plus difficile plus le temps passe, pas seulement pour des questions de coût ou de possibilités de casernement mais essentiellement par la diminution constante du réservoir  des personnels sous-officiers et officiers capables de constituer l’encadrement alors que dans des Etats comme la France, le Service militaire Obligatoire est suspendu déjà depuis 20 ans de sorte qu’il n’est plus possible de trouver dans les anciennes réserves des  sous-officiers et des officiers subalternes de moins de 40 ans alors que la réserve actuelle dite  « opérationnelle » et l’armée de métier ne disposent pas d’un nombre suffisant de sous-officiers et officiers pour fournir cet encadrement.

Un tel encradrement  d’un contingent pour la France de l’ordre de 700 000 hommes ou femmes, même pour un service militaire limité à 3 mois avec des contingents incorporés en France de 175 000 soldats  par trimestre n’est pas possible car sur la base d’un encadrement nécessaire de 10%  et une obligation de servir d’1 mois, il supposerait d’ avoir une ressource en sous-officiers et officiers de 17 500 sous-officiers et officiers de 17 500 par mois et donc de prés de 200 000 en année pleine.

La Suéde qui a rétabli ce Service Militaire Obligatoire  alors qu’il a été supprimé il y a moins de 10 ans rencontre une telle difficulté.

En conclusion s’il est évident qu’en supposant que les 27 arrivent, malgré la pression contraire des USA à se mettre d’accord de constituer une armée européenne cela prendra au minimum 10 ans, durée qu’il faudrait pour restaurer dans la plupart des 27 le Service Miltaire Obligatoire.

Et malheureusement, la création  d’un Service obligatoire non militaire d’ 1 mois pour les jeunes de 16 ans n’est certainement pas la bonne même si cela peut paraitre un début de reconditionnement de la jeunesse plus aisé à cet age que plus tard.

Il aurait mieux valu réactiver un Service Militaire Obligatoire  et non civil de 3 mois en fin d’Etudes soit cseulement à  16 ans pour ceux qui achévent leur scolarité obligatoire à cette âge.   

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : empireromaineuropeen
  • : Parti supranational pour un empire romain europeen alternative à l'empire américain
  • Contact

Recherche

Liens