Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 octobre 2016 3 12 /10 /octobre /2016 14:54

Alors que le porte-avion Charles de Gaulle a reçu à nouveau l’ordre du Président de la République Française de rejoindre pour 1 mois les côtes de la Syrie (avant de rentrer à Toulon pour 18 mois pour des opérations de grand carénage et révision générale) pour permettre à ses 18 rafales et 6 étendards d’effectuer des missions de reconnaissance et de combat contre Daech en Irak dans la perspective de la reconquête de Mossoul et accessoirement en Syrie, aucun des experts et spécialistes qui fleurissent régulièrement les plateaux des radios et télévisions hexagonales n’a fait observer que pour se rendre depuis le large de la Syrie en Irak, ils devaient survoler sans autorisation le territoire syrien dont l’espace aérien est contrôlé par la Russie et son allié le gouvernement syrien.

Or, si lorsque l’ordre d’appareiller a été donné par le Présidence Français, celui-ci pouvait espérer à nouveau , comme lors de la première mission avortée au large de Syrie du Charles de Gaulle qui a finalement poursuivi sa route vers le Golfe Persique, obtenir discrètement un accord tacite de survol de la Syrie des Russes qui avaient pris le soin alors d’avertir la Flotte, l’Aviation et l’Armée russe de l’arrivée sur Zone du porte-avion et qui a été finalement retiré, il est évident que la décision du Président Poutine de ne pas se rendre à Paris le 19 octobre ,en raison de ce qu’il est en droit de considérer comme un affront du Président Hollande, exclut le maintien de tout accord tacite d’un tel type.

Dès lors, en raison de l’inconséquence de la diplomatie française, et après sa présidence, de ses ministres des affaires étrangères, tous deux  anciens premiers ministres , il est exclu que les Rafales du Charles de Gaulle puissent prendre le risque d’être abattus au-dessus du territoire syrien et le Charles de Gaulle est désormais condamné avec son escorte à faire des ronds dans l’eau couteux pour le contribuable français tandis que l’intérêt, essentiellement médiatique, d’une telle opération, recherché par les conseillers politiques du président français dans le cadre de la préparation de l’annonce de sa candidature à un nouveau mandat va apparaître totalement contreproductive et surtout une fois encore ridiculisera d’une certaine manière l’action de la Marine Nationale et plus largement la crédibilité de la France sur le plan militaire.

D'ailleurs plutôt que de faire des ronds dans l'eau, il est préférable dans ces conditions que le Charles de Gaulle reste en "alerte" comme il le fait dans le port de Limassol à Chypre avant de rentrer avant très longtemps à Toulon.sauf à son ministre des affaires étrangères de renégocier à la hâte  "la queue basse" un nouvel accord de "non-confliction".

Car il n'est pas envisageable de quémander auprès du président turc Erdogan, aujourdhui réconcilié avec le président Poutine, l'autorisation de survoler son sol et qu'il n'est plus possible pour le Charles de Gaulle de se rendre dans le Golfe persique pour y remplir sa mission car il n'est plus possible de repousser encore longtemps ses opérations de carénage et de révision générale.

Et ensuite pendant 18 mois, la France sera privée, faute d'un deuxième porte-avion, de son principal moyen d'intervention extérieure dans un conflit dont il est exclu qu'elle puisse envoyer des troupes à terre autres que des forces spéciales déjà insuffisantes en nombre. ou quelques artilleurs.

Alors que le porte-avion russe Amiral Kouznetsov et sa nombreuse escorte vient de rejoindre les eaux syriennes.

Partager cet article

Repost 0
Published by Parti imperial romain europeen
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : empireromaineuropeen
  • : Parti supranational pour un empire romain europeen alternative à l'empire américain
  • Contact

Recherche

Liens