Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 avril 2016 1 04 /04 /avril /2016 16:24
Histoire de la Bourgogne de 1363 à 1558 / Etats Bourguignons/ Philippe le Hardi (1342 - 1404) duc de Bourgogne  et comte palatin de Bourgogne (Franche-Comté) de 1363 à 1404 Philippe II de Bourgogne (1322-1404), dit « Philippe le Hardi »,

Philippe, est le quatrième et dernier fils du roi Jean II de France dit « Jean le Bon », et de Bonne (Guta) Bonne de Luxembourg, sœur ainée de l’empereur Charles IV de Luxembourg .

En 888, Rodolphe, comte d'Auxerre, de la famille des Welf, s'était fait proclamer roi d'un deuxième royaume de Bourgogne qui dès 1016 avait perdu , ¨par rapport au royaume burgonde crée en 443 et annexé par Clovis en 534, le territoire de ce qui allait devenir le duché de Bourgogne mais regagné en 934 celui de la Provence. En 1032, ce royaume de Bourgogne-Provence qui comprenait le comté palatin de Bourgogne dit Franche-Comté, était intégré à l'empire romain germanique restauré par Otton le Grand en 962.

Par un acte daté du 6 septembre 1363, le roi fait de son fils Philippe le duc de Bourgogne.

En 1369, Philippe le Hardi, épouse la comtesse Marguerite III de Flandre (fille unique et héritière du richissime et puissant comte de Flandre Louis de Male, en même temps que veuve, depuis l'âge de 11 ans, du duc Philippe Ier de Bourgogne. Le Comté de Flandre est alors une des régions les plus riches de l'Europe. Mais Marguerite apporte également l'Artois, limitrophe de la Flandre, Rethel et surtout les deux très vastes fiefs qui jouxtent le duché de son mari : le comté de Nevers et celui de Bourgogne (Franche-Comté). Elle est en outre la seule héritière de sa propre tante Jeanne de Brabant, duchesse de Brabant et de Limbourg. Philippe, premier pair de France et donc vassal du roi, devient en même temps vassal de l’empereur pour les fiefs d’empire qu’il détient avec son épouse. En 1370, il se pare des titres de « Duc de Bourgogne, comte de Flandre et d'Artois, comte palatin de Bourgogne, comte de Nevers, de Rethel, d'Étampes, de Gien, de Charolais, seigneur de Salins et de Malines ».

En 1378, l'empereur Charles IV de Luxembourg se fait couronner à Arles roi d'un royaume de Bourgogne-Provence qui, aprés le rattachement des comtés de Lyonnais, de Forez, du Vivarais, du Dauphiné et de la Provence, ne comporte plus que les comté de Bourgogne et de Savoie (encore qu'en 1362, ce comté de Savoie ait été rattaché directement à l'empire)

De son union avec Marguerite de Male, Philippe a dix enfants, dont quatre filles et trois garçons qui atteindront l'âge adulte. Un lien plus étroit avec l'Empire lui permettrait d'assurer sa position. En 1385, son premier fils Jean sans Peur se marie à Marguerite de Bavière, et sa fille Marguerite de Bourgogne épouse Guillaume IV de Hainaut, le premier fils d'Albert de Hainaut, régent des comtés de Hainaut, Hollande et Zélande.

En 1387, Philippe refuse de tenir sa promesse faite à son frère Charles V au moment de son mariage, de restituer les châtellenies de Lille, de Douai et d'Orchies en faisant valoir que son mariage, subordonné à ce don, a été conclu dans l'intérêt de la France. En 1390, avec la dot de Marguerite de Bavière, il fait l'acquisition, moyennant soixante mille francs d'or, du comté de Charolais appartenant à la maison d'Armagnac. Ce comté est par la suite attribué à son fils Jean sans Peur

Philippe entend également nouer alliance avec l'Autriche des Habsbourg. En 1392, il donne la main de sa fille Catherine de Bourgogne au futur duc d'Autriche Léopold IV de Habsbourg « Cette première union de la Maison de Habsbourg et de la maison de Bourgogne marque le point de départ d'une politique de pénétration bourguignonne » en terres d'Empire. Le duc tisse aussi des liens matrimoniaux avec la Maison de Savoie, vassale de l’empire : en 1401, Marie de Bourgogne se marie au comte de Savoie Amédée VIII qui sera fait duc en 1416 par l’empereur Sigismond de Luxembourg.

Enfin, en 1402, le duc s'assure également, de la même manière : par l'union matrimoniale, les terres du Luxembourg. Il unit son fils Antoine avec Jeanne de Luxembourg, fille du plus puissant seigneur de Picardie. Ces liens permettent à la principauté de Bourgogne de développer son influence en Picardie. Même en dehors de sa politique d'expansion matrimoniale, le duc Philippe agrandit le territoire de la principauté.

Au printemps 1404, Philippe se rend à Bruxelles pour y recevoir le gouvernement du duché de Brabant. Il tombe rapidement malade et décide de rejoindre la Flandre. Lors d'une halte à Hal, Philippe le Hardi meurt, le 27 avril 1404.

Partager cet article

Repost 0
Published by Parti imperial romain europeen
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : empireromaineuropeen
  • : Parti supranational pour un empire romain europeen alternative à l'empire américain
  • Contact

Recherche

Liens