Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 février 2016 3 24 /02 /février /2016 14:17
ROYAUME UNI-BREXIT-REFERENDUM-UNION EUROPEENNE- CEE- EEE- NORVEGE-ACCORDS BILATERAUX-SUISSE- AELE-ISLANDE-MARCHE UNIQUE-CAMERON-JOHNSON

Dans le débat actuel sur la sortie éventuelle du Royaume Uni de l’Union Européenne soumise à référendum le 23 juin 2016, on peut raisonnablement se demander comment le citoyen britannique lambda peut comprendre qu’elle sera la situation du Royaume Uni vis-à-vis de l’Union Européenne si majoritairement la sortie l’emporte malgré la recommandation contraire du Premier Ministre Cameron. A entendre le Maire de Londres, Boris Johnson, il serait possible alors de négocier en position de force un accord plus satisfaisant avec les autres Etats de l’Union Européenne que celui obtenu par le Premier Ministre Cameron.

Pour essayer de comprendre, il faut partir du postulat que la très grande majorité des Britanniques, depuis qu’ils ont accepté de faire partie de l’Union Européenne en1993 , l’ont fait simplement pour permettre au Royaume Uni d’avoir accès au Grand Marché Unique Européen constitué par la Communauté Economique Européenne devenue Union Européenne après s’être rendu compte que cela était plus intéressant pour lui que l’AELE, la Zone de Libre Echange Economique constitué en 1960 avec le Danemark, la Norvège, la Suisse, le Portugal, la Suède , l’Islande, la Finlande puis le Liechtenstein en réaction à la signature du Traité de Rome de 1958 entre l’Allemagne Fédérale, la Belgique, la France, l’Italie, les Pays Bas et le Luxembourg). Or trois pays de cette AELE (l'Islande, le Liechtenstein, et la Norvège) et l'Union Européenne ont constitué l'EEE, l’Espace Economique Européen en 1994. (La Suisse était aussi partie à l'accord, mais la population et les cantons suisses ont refusé cette adhésion par référendum le 6 décembre 1992. La Suisse a alors cherché à régler ses rapports avec l'UE par des traités bilatéraux. De nos jours donc , seules l'Islande et la Norvège ont été également candidates à l'adhésion à l'Union européenne et y ont ensuite renoncé et restent donc membres de l’EEE qui leur donne accès au Grand Marché Européen mais les oblige à en subir les règles sans pouvoir aucunement les voter alors que la Suisse qui a refusé de faire partie de l’EEE a dû négocier environ 140 accords bilatéraux avec l’Union Européenne pour avoir accès partiellement à ce Grand Marché. Les citoyens britanniques qui décideront, comme leur conseille le Maire de Londres de quitter l’Union Européenne pensent-ils sérieusement obtenir, pour continuer d’avoir accès au Grand Marché Unique Européen, un meilleur statut que celui de la Norvège et de l’Islande ? Cela n’est tout simplement pas raisonnable et dans une telle situation, seul un référendum dans tous les autres Etats de l’Union pourrait accepter un tel statut qui mettrait définitivement en danger cette Union.

En cas de « Brexit » donc la seule chose que pourraient tolérer les Citoyens des autres Etats membres de l’Union Européenne, c’est que le Royaume Uni négocie son maintien dans l’EEE mais qui implique qu'il continue de se plier, sans plus aucun droit de vote comme la Norvège et l’Islande aux règles édictées par les Etats restés membres de l’Union , ce qui serait totalement inconséquent, ou retourne purement et simplement dans l’AELE au côté de la Suisse, de l'Islande et du Liechtenstein et négocie comme la Suisse des accords bilatéraux dont la mise en œuvre est de plus en plus critiquée à juste titre par l’Union Européenne comme sans avenir, et ce qui serait tout aussi inconséquent quand on sait que la Suisse se trouve empétrée dans ses rapports avec l'Union Européenne depuis que sa population a elle-aussi voter par référendum il y a 2 ans le principe de mise en place des restrictions importantes au Principe fondamental de la Libre Circulation des Personnes dont la mise en oeuvre met en péril les Accords Bilatéraux qu'elle a signés.

En conclusion, les Britanniques doivent comprendre qu’en sortant de l’Union Européenne et en refusant d’adhérer à l’EEE, ils renonceront au Grand Marché Unique Européen et devront économiquement lui trouver une alternative ailleurs dans le Monde.

Partager cet article

Repost 0
Published by Parti imperial romain europeen
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : empireromaineuropeen
  • : Parti supranational pour un empire romain europeen alternative à l'empire américain
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Liens