Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 mars 2015 4 26 /03 /mars /2015 09:35

Lors du traité de Verdun en 843 entre les trois petits fils de Charlemagne le Lyonnais et le Forez, ne font pas partie du royaume de Charles le Chauve (la Francie occidentale). En effet  les archevêques de Lyon se rangent aux côtés de l’empereur Lothaire.

Après Lothaire , le Lyonnais passe aux mains de son fils Charles, roi de Provence puis de Lothaire II, roi de Lotharingie. En 870, Charles le Chauve, toujours, chasse Gérard (ou Girard) de Roussillon à qui Lothaire Ier avait confié l'administration du territoire et nomme à sa place le comte Boson. Ce dernier, deux ans après la mort de Charles le Chauve, en 879,  se fait sacrer roi. 

Maison des Boson

.Boson (844-887), duc de Provence de 875 à 879 roi de Provence de 879 à 887

Il épouse en 876 Ermengarde, fille de l’empereur Louis II le Jeune.

Dès la mort de Louis II le Bègue, les droits de succession de ses fils Louis III et Carloman II sont sérieusement contestés. Alors que Louis III le Jeune, roi de Francie Orientale ( Saxe et Franconie) s'apprête à faire la guerre à ses cousins carolingiens, les rois de Francie Occidentale, Louis III et Carloman II, le 15 octobre 879, des grands ecclésiastiques et seigneurs se réunissent en concile au château de Mantaille dans la Drôme et choisissent Boson comme roi d’un royaume constitué des vastes possessions de Boson, mais aussi des diocèses des religieux – six archevêques et dix-sept évêques – présents (Aix, Arles, Autun, Avignon, Beaune, Besançon, Chalon, Dijon, Genève, Grenoble, Langres, Lausanne, Lyon, Macon, Marseille, Tarentaise, Tonnerre, Troyes, Valence, Vienne). Boson est couronné quelques jours plus tard à Lyon, par Aurélien, l'archevêque de cette ville. Il installe sa capitale à Vienne, ancienne capitale de la Gaule. Mais il doit faire face à une alliance des rois carolingiens. En février 880, Louis III le Jeune, ses cousins Carloman II et Louis III (représenté car retenu dans son royaume par la maladie)  se rencontrent à Ribemont.  En échange de la neutralité de Louis le Jeune, les rois de France lui concèdent la partie de la Lotharingie qu'ils possèdent depuis le traité de Meerssen et il peut ainsi mener la lutte contre Boson. Fin 880, les troupes de l'alliance, après avoir repris Autun, Besançon, Chalon, Mâcon et Lyon, se trouvent devant Vienne. Boson se réfugie avec la plus grande partie de ses troupes dans les montagnes, laissant la défense de la ville sous le commandement de son épouse. Alors que Charles III le Gros  est parti recueillir la couronne d'Italie, Louis III et Carloman II abandonnent le siège de la ville et permettent ainsi le retour de Boson dans sa capitale. Charles III le Gros, nouvellement élu empereur d'Occident, fait reprendre la guerre dès le mois d'août 881. Les troupes du roi Carloman II entament à nouveau le siège de Vienne, mais apprenant la mort de son frère le roi Louis III, survenue le 5 août, il lève aussitôt le siège pour aller recueillir la succession. Cependant les troupes de Charles III le Gros arrivent à leur tour et réussissent à prendre la ville qui est pillée et incendiée. Richard II de Bourgogne dit le Justicier, frère de Boson, prend sous sa protection sa belle-sœur et sa nièce Engelberge et les emmène à Autun. Boson se réfugie en Provence. Avignon, Arles et Marseille sont alors les trois plus importantes villes de la Provence. En 884, à la mort de Carloman II, qui n'a pas de fils, Charles III le Gros est appelé pour assurer la régence du royaume de France. Il propose à Boson de le reconnaître comme roi de Provence sous la simple condition d'un hommage au royaume des Francs.

Boson meurt le 10 janvier 885.

À sa mort, son fils unique Louis est mineur. Sa deuxième épouse Ermengarde, secondée par Aurélien, l'archevêque de Lyon et Barnoin (ou Bernoin), l'évêque de Vienne, assure la régence du royaume de Provence.Son beau-frère, Richard le Justicier qui a hérité des «honneurs» de Boson, n'hésite pas à se déclarer le protecteur naturel de son neveu Louis, et se saisit du gouvernement des États de Boson. L'empereur Charles III le Gros est le seul prince régnant en position de contester les droits de Louis à l'héritage paternel. Pour prévenir toute opposition de sa part, Ermengarde, se rend en 887, auprès du monarque pour lui présenter Louis et implorer sa protection. Privé d'héritier légitime, Charles III le Gros comble les espérances de la reine. Il adopte Louis comme son fils, et lui confère le titre de roi ce qui lui permet de retourner régner en Provence sous la régence de sa mère.

En 888, En 888, Rodolphe, fils de Conrad II, duc de Bourgogne transjurane et d’Auxerre marié à Willa de Provence, fille de Boson V de Provence, est proclamé roi de Bourgogne à l’abbaye de Saint Maurice en présence de l’archevêque de Besançon  puis  couronné roi de Bourgogne et de Lotharingie à Toul par l'évêque Arnaud (Arnald). Sa sœur Adélaide épouse la même année  Richard de Bourgogne dit le Justicier auquel elle apporte en dot le comté d’Auxerre. De leur union naissent :

-Raoul ou Rodolphe (v.890-936), duc de Bourgogne, abbé laïc de Saint-Germain d’Auxerre et de Sainte-Colombe de Saint-Denis-lès-Sens (921-923), puis roi de Francie Occidentale  (923-936);

-Hugues (891-952), duc de Bourgogne, comte d'Outre Saône (923-952) et de Mâcon (927-952), et marquis de Provence (936-952);

-Boson (895-935), abbé laïc de Saint-Pierre de Moyenmoutier et du Saint-Mont de Remiremont;

-Ermengarde, duchesse de Bourgogne, mariée à Gilbert de Vergy, comte de Dijon, de Beaune et de Chalon, puis duc de Bourgogne.

-Alix, mariée à Reinier (?-931), comte de Hainaut.

.Louis III l'Aveugle (vers 882-928), roi de Provence de 890 à 928, roi d’Italie et empereur d’Occident de 901 à 905

Fils de Boson de Provence et d'Ermengarde, fille de l'empereur  Louis II le Jeune.

En 890, à Valence, le concile des prélats et des grands féodaux élit Louis roi d'Arles, roi de Provence et roi de Bourgogne Cisjurane.

En 894, le roi Louis fait acte de soumission au roi Arnulf de Germanie.

En 898, Engelberge, sa sœur épouse le duc d'Aquitaine, Guillaume le Pieux qui est aussi comte de Lyon et de Mâcon.

A l'appel des grands féodaux pour qui il est le petit-fils de l'ancien empereur Louis II le Jeune, le roi Louis de Provence prend Pavie, chasse le roi Bérenger de Frioul et se fait couronner roi d'Italie, le 12 octobre 900. Puis il épouse fin 900 Anne de Constantinople, fille de l'empereur romain d’orient Léon VI.

En 902, l'ancien roi d’Italie Bérenger de Frioul, lui aussi petit-fils d'un empereur d'Occident (Louis Ier le Pieux), revient avec des forces en nombre, et réussit à chasser d'Italie le nouvel empereur qui est obligé de se réfugier vers la Provence. En 905, Louis est de retour en Italie à l'appel des grands féodaux, mais Bérenger Ier de Frioul, grâce à l'aide des troupes bavaroises, réussit à le faire prisonnier  à Vérone et le 21 juillet 905 lui fait crever les yeux (d'où son surnom) et reprend la couronne royale d'Italie. De retour à Vienne, sa capitale, le roi Louis, handicapé par sa cécité, n'est plus en mesure de résister aux demandes de ses féodaux. À partir de 911, il laisse la gestion du royaume à son cousin Hugues d'Arles, comte d'Arles et de Vienne qui quitte Vienne et s'installe à Arles.

.Hugues d'Arles (v. 880-947) comte d’Arles, comte de Vienne puis marquis de Provence en 905, roi d’Italie en 926

Fils de Théobald d'Arles et de Berthe, fille illégitime de Lothaire II de Lotharingie. Élevé à la dignité de comte d'Arles et comte de Vienne puis de marquis de Provence en 905 par son parent, l'empereur Louis III l'Aveugle.

Il épouse en 912 Willa de Provence, la demi-sœur du roi Louis III l'Aveugle et veuve du roi Rodolphe Ier de Bourgogne Transjurane,

Le 9 juillet 926, Hugues d'Arles est élu roi d'Italie.

À la mort de Louis III l'Aveugle en 928, Hugues revient en Provence pour lui succéder sur le royaume de Provence et de Bourgogne Cisjurane. Pendant son règne de roi d’Italie, la Provence est momentanément rattachée au royaume d’Italie. Hugues doit toutefois renoncer à ses droits au royaume de Provence et reconnait le fils illégitime de Louis III, Charles Constantin.

À la mort de Charles Constantin en 934, il reconnait Rodolphe II de Bourgogne Transjurane comme le roi de Provence et lui abandonne ses droits donnant naissance au royaume de Bourgogne Cisjurane-Provence. En échange, selon l'accord de 926, Rodolphe II lui abandonne ses prétentions en Italie. Hugues continue toutefois de porter le titre de marquis de Provence où il est toujours richement possessionné.

.Rodolphe II (880-937 ) roi de Bourgogne-Provence de 934 à 937

Fils du roi Rodolphe Ier de Bourgogne

.Conrad Ier dit Conrad le Pacifique (925-993) roi de Bourgogne-Provence de 934 à 993

Fils de Rodolphe II.

À la mort de son père, Conrad Ier est trop jeune pour régner.Hugues d’Arles tente de s'emparer alors de son royaume en forçant sa mère Berthe de Souabe à l'épouser. Mais ce projet d'alliance est mis en échec par l'intervention du roi de Francie Orientale (Germanie)  Otton Ier qui ne peut accepter l'unification des deux royaumes De Bourgogne-Provenc et d’Italie. En  938 Otton Ier se rend en Bourgogne et oblige Hugues d'Arles à retourner dans son royaume d’Italie. Otton Ier a des ambitions sur la Bourgogne, il veut un appui solide dans cette région. Otton installe alors le jeune Conrad à la cour de.Germanie Il le fait couronner roi de Bourgogne, 

En 962, le roi de Francie Orientale (Germanie) et d’Italie Otton Ier  restaure l’empire disparu en 928 avec le dernier de la dynastie de Charlemagnes . Il  fait épouser  Conrad à Mathilde de France, fille de sa sœur Gerberge de Saxe épouse de Louis IV d’Outremer. Otton, lui, épouse Adélaide, la sœur de Conrad, laquelle lui apporte des droits sur l’Italie puisqu'elle elle est veuve de Lothaire le fils d'Hugues d’Arles. Conrad Ier participe à des expéditions d'Otton en Francie Occidentale et en Italie. Otton protège Conrad afin d'avoir un appui dans le sud de l'empire et sécuriser l'Italie. En échange, il le protège des ambitions du roi Louis IV d’Outremer, son beau-père, sur le royaume de Bourgogne. Conrad devient roi de Provence sans pour autant avoir la force de s'y imposer. Sa suprématie sur Hugues d'Arles est toutefois reconnue. Conrad assure son influence sur les sièges épiscopaux, notamment ceux des archevêchés de Vienne, Lyon, et d’Arles. Conrad installe sa capitale à Vienne,

A la fin du Xème siècle, le Forez se trouve d'abord dans le giron lyonnais (comitatus Lugdunensis) puis d'une manière plus autonome. Deux personnages en effet gouvernent le Lyonnais et le Forez au profit des rois de Bourgogne-Provence. Il s'agit de l'archevêque de Lyon, qui durant près d'un siècle sera issu d'une même famille, celle des Burchards, et du comte de Lyon et de Forez, un officier nommé et révocable. L'un d'entre eux parvient à obtenir  l'hérédité de sa charge. C'est la naissance de la première maison des comtes de Forez qui sont encore comtes de Lyon et de Forez. C'est le début de la très longue lutte qui va opposer les comtes de Forez aux archevêques de Lyon. Les comtes de Lyon et de Forez en effet souhaitent se placer sous l'autorité des rois de France. L'autre aspect du conflit vient du fait que le comte de Forez possède des domaines à Lyon et vice-versa.  

Première maison de Forez

.Artaud II, comte de Forez de 990 à 1007

Fils de Géraud Ier et de Grimberge.

. Rodolphe III (vers 966-1032) roi de Bourgogne-Provence de 993 à 1032

Fils du roi Conrad Ier.

. Conrad II le Salique (vers 990-1039)  roi des Romains en 1024, empereur de 1024, roi de Francie Orientale (Germanie), roi d’Italie, roi de Bourgogne-Provence  de 1032 à 1039

Fils de l'empereur Henri II ,dit le Saint, petit-fils d'Henri le Querelleur, duc de Bavière et de Gisèle de Bourgogne, fille du roi Conrad Ier de Bourgogne-Provence

.Géraud II (995-1049), comte de Forez de 1007 à 1049 

En 1032, le royaume de Bourgogne-Provence est intégré à l’empire romain germanique de l'empereur  Conrad III le Salique auquel l'archevêque de Lyon prête hommage. Dès lors, le Forez passe sous la suzeraineté de l'Empire. 

. Henri III dit le Noir,(1017-1056) roi des Romains en 1039, empereur du Saint Empire en 1046, roi de Francie Orientale(Germanie) roi d'Italie, roi de Bourgogne-Provence de 1039 à 1056 

Fils de l'empereur Conrad le Salique et de Gisèle de Souabe.

.Artaud III ou  IV (1030-1078)  comte de Forez de 1049 à 1078

Fils du précédent. 

C’est lui qui réunit sous son autorité le comté de Forez et le Lyonnais. Il entre en armes dans Lyon et en chasse l'archevêque avant de conclure avec lui un traité lui reconnaissant quelques droits sur la capitale des Gaules en échanges de terres épiscopales sises dans le comté de Forez. En 1062, il doit céder Lyon. En 1064 il épouse Ide. Il meurt en 1078. 

Maison d’Albon

.Ide-Raymonde de Forez (1065-1110), comtesse de Lyon et du Forez de  1078  à 1107

Fille d’Artaud III, comte de Forez et d’Ide

Elle épouse Guigues  Raymond d'Albon, fils de Guigues II d'Albon, comte en Grésivaudan et en Briançonnais de 1070 à 1079 et d’Inès de Barcelone, fille de Raymond-Bérenger Ier, comte de Barcelone. 

.Henri IV (1050-1106) empereur du Saint Empire en 1084, roi de Francie Orientale (Germanie), roi de Bourgogne-Provence de 1056 à 1105

.Guigues Ier (1100 -1138), comte de Lyon et du Forez  de 1107 à 1138.

Fils de Guigues-Raymond d'Albon et de Ide-Raymonde de Lyon et du Forez.          Il succède  à son cousin Guillaume en 1107. Marié à une fille (prénommée Alix ou Marie) de Guichard III, sire de Beaujeu.

.Henri V (1086- 1125), roi des Romains en 1099, empereur en 1111 roi de Germanie, roi d’Italie, roi de Bourgogne-Provence de 1105 à 1125

.Lothaire III de Supplinbourg (1075-1137) roi des Romains en 1125,empereur en 1133.roi de Germanie, roi d’Italie, roi de Bourgogne-Provence de 1125 à 1137

.Frédéric de Hohenstaufen dit Barberousse (1122-1190) roi des Romains en 1152, empereur du Saint Empire de 1155 à 1190, roi de Germanie, roi d’Italie, roi de Bourgogne Provence de 1152 à 1190 (couronné à  Saint Trophime d’Arles  en 1178)

.Guigues II (1126 -1206), comte de  Lyon et de Forez de  1138  à 1198

Fils de Guigues Ier, comte de Lyon et de Forez et de Marie de Beaujeu.

Un conflit éclate vers 1150 pour la possession du comté de Lyon entre le comte de Forez Guigues II et l’archevêque de Lyon Heraclius de Montboissier. Guigues entre dans Lyon, l’archevêque  fait appel à son suzerain l’empereur Frédéric Ier Barberousse qui en 1157 concède le comté de Lyon à l’Archevêque ; Guigues est chassé et voit ses terres du Forez envahies à leur tour.

II sollicite alors l’intervention du roi de France Louis VII et lui prête hommage en 1167 pour ses châteaux de Montbrison, Monsupt, Montarchet, la Tour-en-Jarez  et Chamousset. En 1173 est conclue la « permutatio » traité qui met fin aux guerres et qui est ratifié par le roi de France et le pape aux termes duquel, le comte de Forez renonce à toutes ses prétentions sur toute la rive gauche de la Saône donc au comté de Lyon.

Il a trois enfants :

-Guigues III, à qui il abandonne le comté de Forez peu de temps avant de mourir.                                                                                                                                       -Renaud, archevêque de Lyon (1193-1226).                                                                                           

-Humbert, chanoine de Lyon.

 

 .Henri VI de Hohenstaufen dit le Cruel (1165-1197) roi de Francie Orientale (Germanie) dès 1169 jusqu’à 1197, empereur de 1191 à 1198, roi de Sicile de 1194 à 1197

Fils de Frédéric Ier.

.Philippe Ier de Hohenstaufen (1177 - 1208 ),roi des Romains en 1198 ,roi de Francie Orientale de 1198 à 1208,

En 1198, deux rois des Romains sont élus: Philippe Ier de Hohenstaufen et Otton d Brunswick. Les deux sont donc candidats pour la couronne impériale. Le pape prend le parti d'Otton IV, mais celui-ci ne sera couronné qu'après l'assassinat de Philippe Ier en 1208 

.Otton IV de Brunswick (1175/1176-1218), roi des Romains en 1198, empereur du Saint Empire de 1209 à 1215

.Guigues III, comte de Lyon et de Forez (1198-1202).

Fils du précédent, il lui succède bien avant sa mort et meurt avant lui en terre sainte.

 Il a cinq enfants:

-Guigues IV.                                                                                                                

-Guigonne de Forez, comtesse de Vienne, mariée à Géraud II de Mâcon, comte de Mâcon et de Vienne.                                                                                                    

-Eléonore de Forez, mariée à Guillaume VIII d'Auvergne.                                                               

-Renaud de Forez, chanoine de l'église de Lyon.

.Guigues IV (1190-1241), comte de Forez de 1203   à 1241 

Fils du précédent.  

.Frédéric II de Hohenstaufen  ( 1194-1250) roi des Romains, empereur  de 1220 à 1250 , roi de Francie Orientale (Germanie, roi d’Italie, roi de Sicile, roi de Provence-Bourgogne-Provence de 1212 à 1250

 Conrad IV (1228-1254) roi de Francie Orientale de 1237 à 1254, roi de Sicile de 1250 à 1254 

.Grand Interégne de 1256 à 1273

.Guillaume Ier de Hollande, anti-roi de Francie Orientale de 1254 à 1256 (contre Frédéric II et Conrad IV)

.Richard Ier de Cornouailles, roi de Francie Orientale de 1257 à 1272

.Alphonse de Castille anti-roi de Francie Orientale de 1257 à 1272 (contre Richard Ier)

.Guigues V ( ? 1259), comte de Forez  de 1241 à 1259.

Fils du précédent.

.Renaud de Forez 1226 - 1270), comte de Forez de 1259 à 1270, seigneur de Beaujeu  de 1265  à 1270

Frère du précédent ; son grand-oncle archevêque de Lyon  fut le tuteur de son père. Il épouse en 1247 Isabelle de Beaujeu, fille d'Humbert V de Beaujeu.

Renaud devient seigneur de Beaujeu en 1265 suite au décès de Guichard V de Beaujeu, fils d'Humbert et se rend la même année  auprès du roi de France, Louis XI pour prêter foi et hommage pour sa terre de Beaujeu.

Il fait alliance avec les chanoines-comtes de Lyon pendant la guerre qui sévit dans le comté lyonnais et se porte caution pour eux lors d'une trêve signée en 1269 par les différentes parties et pour laquelle Saint-Louis était un des médiateurs.

De son union avec Isabelle de Beaujeu sont nés:

-Guigues VI de Forez, comte de Forez,

-Louis I de Beaujeu, seigneur de Beaujeu et Dombes et époux en 1270  d’Eléonore de Savoie, fille de Thomas II de Savoie, comte de Piémont.                              

-Guichard de Forez, filleul de Guichard V de Beaujeu.                                              

-Eléonore de Forez.

.Guigues VI de Forez (1247-1278) comte de Forez de 1270  à 1278

Fils de Renaud Ier comte de Forez et d’Isabelle de Beaujeu ; Il revendique la seigneurie de Beaujeu mais la cède à son frère. 

.Rodolphe Ier de Habsbourg(1218-1291), roi de Francie Orientale, roi des Romains (empereur) en 1273,  roi de Bourgogne-Provence de 1273 à 1291, Landgraf de Haute Alsace

.Jean Ier de Forez (1275-1333) comte de Forez de 1278 à 1333

Fils du précédent.

.Guigues VII (1299-1358)  comte de Forez de 1333  à 1358

Fils de Jean de Forez  et d’Alix de la Tour du Pin, dame de Viennois ; il épouse en 1318  Jeanne de Bourbon, fille de Louis Ier de Bourbon.

Maison de Bourbon

Robert de Clermont, fils du roi Louis IX épouse Béatrice, fille unique d’Agnès de Bourbon et de Jean de Bourgogne, seigneur de Charolais ; par ce mariage, il devient seigneur de Bourbon. La seigneurie est érigée en duché en 1327 pour Louis Ier de Bourbon. A cette époque, les ducs de Bourbon sont vassaux du roi de France pour leur duché du Bourbonnais mais de l’empereur pour leur principauté des Dombes. Pendant la  guerre de Cent Ans, la maison se divise en trois branches : la branche ducale, celle des aînés, à la tête des duchés de Bourbon, les comtes de Clermont-en Beauvaisis, la branche de  Vendôme qui possède le comté de Vendôme. 

.Jeanne de Forez (1337 -1373), comtesse de Forez de 1358  à 1373

Fille de Guigues VII, comte de Forez, et de Jeanne  de Bourbon.

Elle se marie en juin 1371 à Béraud II, comte de Clermont et dauphin d'Auvergne.

 Jeanne apporte à son mari le comté de Forez.

.Anne de Forez (1358 - 1417), comtesse de Forez de 1373  à 1417

Fille de la précédente ; elle épouse de Louis II de Bourbon (v. 1336 - 1410), duc de Bourbon auquel en  1400, son neveu Édouard II de Beaujeu  lègue le Beaujolais que convoite aussi Philippe de Bourgogne. Ils ont  pour enfants :

-Catherine.                                                                                                                    -Jean Ier, duc de Bourbon.                                                                                          

-Isabelle.                                                                                                                    

-Louis, seigneur de Beaujeu.

Le Forez passe donc sous la coupe des Ducs de Bourbon dont la capitale est Moulins. Anne décède  en 1417.

.Jean Ier de Bourbon (1381-1434), comte de Forez, prince des Dombes, duc de Bourbon  de 1417 à 1434

Fils de la précédente.

.Charles Ier de Bourbon (1401-1456), , comte de Forez, prince des Dombes duc de Bourbon de 1434 à 1456

Fils du précédent.

C’est lui qui retire le titre de capitale du comté  à la ville de Feurs, le 6 mai 1441,  et l’accorde à la ville de Montbrison.

.Jean II de Bourbon (1427-1488), comte de Forez, prince des Dombes, duc de Bourbon  de 1456-1488

Fils du précédent.

.Charles II de Bourbon (1433-1488), comte de Forez en 1488 et archevêque de Lyon de 1444 à 1488, duc de Bourbon

Frère du précédent.

.Pierre II de Bourbon (1438-1503),  comte de Forez de 1488 à 1503, duc de Bourbon

Frère du précédent.

.Charles III de Bourbon (1490-1527), duc de Bourbon par son mariage avec Suzanne de Bourbon, fille de Pierre II de Bourbon, comte de Forez  de 1505 à 1521

Après la défection du connétable Charles III de Bourbon en  1523, le Forez est confisqué. En 1531, le Forez est réuni à la couronne de France à la mort de Louise de Savoie, mère de François Ier.  François Ier meurt en 1547.

Parmi les descendants de la branche aînée des Bourbon, Antoine (1518-1562), épouse en 1548 Jeanne d'Albret, reine de Navarre, mère du roi Henri IV fondateur de la Maison capétienne de Bourbon.

 

Partager cet article
Repost0

commentaires